La vidéo sous l'oeil de la FIFA

  • A
  • A
La vidéo sous l'oeil de la FIFA
@ Reuters
Partagez sur :

FOOTBALL - La FIFA étudiera divers procédés technologiques pour aider les arbitres.

FOOTBALL - La FIFA étudiera divers procédés technologiques pour aider les arbitres. L'Arlésienne refait surface. Un mois après avoir adressé un premier signe d'ouverture lors de la Coupe du monde, la FIFA annonce que l'arbitrage vidéo fera l'objet d'une prochaine réunion en octobre prochain. Au cours de celle-ci, les instances dirigeantes du football mondial étudieront en collaboration avec l'IFAB (Board de la Fédération Internationale), les divers produits existants en matière de vidéo. A ce détail près, cette réunion portera uniquement sur les litiges liés au franchissement de la balle derrière la ligne de but et non sur les faits de jeu. Par la voix de son Président Sepp Blatter, la FIFA avait jusqu'alors toujours refusé l'introduction d'un quelconque procédé technologique, y compris vidéo, dans le système arbitral. Mais, devant la pression populaire et médiatique provoquée par deux grossières erreurs d'arbitrages lors des 8e de finale de la dernière édition de la Coupe du monde, la position a évolué. Tout d'abord vers la discussion, lors d'une réunion à Cardiff en juillet, maintenant en étudiant concrètement les solutions envisageables. Pour autant et sans présumer de la finalité de la prochaine réunion, la position du Président du football mondial reste modérée quand à l'utilisation prochaine d'une quelconque assistance technologique dans le système d'arbitrage. Sepp Blatter préfère évoquer l'humain, plutôt que la technique: "C'est le principal chantier dans le football. Fin octobre-début novembre, nous allons dévoiler notre projet pour les arbitres de haut niveau. Il y aura un rajeunissement (...) je suis par ailleurs pour la professionnalisation, même si je sais qu'il y a des avis contraires", témoigne-t-il sur le site internet de la fédération allemande de football (DFB). Bref, pour la FIFA, la vidéo n'est pour l'heure qu'à l'étude. Ni plus. Ni moins.