La valse a débuté

  • A
  • A
La valse a débuté
Partagez sur :

Après cinq ans passés à Auxerre, Jean Fernandez pourrait bien rebondir du côté de Nancy, avec qui il aurait déjà trouvé un accord. L'ancien entraineur de l'OM serait également suivi par Valenciennes, en cas de départ de Philippe Montanier, mais aussi par Sochaux, qui va certainement perdre Francis Gillot, de plus en plus proche de Bordeaux.

Après cinq ans passés à Auxerre, Jean Fernandez pourrait bien rebondir du côté de Nancy, avec qui il aurait déjà trouvé un accord. L'ancien entraineur de l'OM serait également suivi par Valenciennes, en cas de départ de Philippe Montanier, mais aussi par Sochaux, qui va certainement perdre Francis Gillot, de plus en plus proche de Bordeaux. Le début du mercato estival ressemble de plus en plus à un jeu de chaises musicales entre les entraineurs. En annonçant son départ d'Auxerre, jeudi soir, Jean Fernandez a signifié le début des hostilités. Les pistes, d'ailleurs, ne manquent pas pour évoquer les possibles destinations de l'ancien formateur de l'AS Cannes. Au minimum, la liste comprend quatre noms : Lyon, si Jean-Michel Aulas venait effectivement à se séparer de Claude Puel, mais aussi Sochaux, Valenciennes et surtout Nancy. A Sochaux, le départ de Francis Gillot semble désormais acquis. Malgré la très belle cinquième place des Lionceaux, l'ancien entraîneur de Lens souhaite changer d'air et a fait de Bordeaux "sa priorité". Selon L'Equipe, un accord aurait été trouvé entre les deux clubs pour libérer Gillot de sa dernière année de contrat. Il pourrait s'engager officiellement avec les Girondins en tout début de semaine prochaine. Outre celui de Fernandez, les noms de Mecha Bazdarevic ou encore d'Elie Baup (également annoncé à Auxerre) circulent dans le Doubs. A Valenciennes, en revanche, plus les jours passent et plus Philippe Montanier s'éloigne de la Real Sociedad. Comme Gillot, Montanier dispose encore d'une année de contrat avec VA. Le club nordiste réclamerait 500 000 euros pour son départ, une somme que les dirigeants basques ne seraient pas prêts à payer pour un entraîneur peu connu de l'autre côté des Pyrénées. Selon la Voix des Sports, le silence de la Real Sociedad, qui n'a toujours pas répondu aux exigences valenciennoises, indique que l'opération n'avance pas, et pourrait ainsi capoter. Un contrat de deux ans à Nancy ? A Nancy, enfin, tout est plus clair. Le départ de Pablo Correa, lié au maintien du club lorrain, est acquis depuis la 38e journée. Et Fernandez est la priorité des dirigeants de l'ASNL. Une réunion a d'ailleurs eu lieu mercredi entre de le désormais ancien entraîneur l'Auxerre, le président nancéien Jacques Rousselot, et le directeur général Nicolas Holveck. L'entrevue aurait été "très positive", selon Jean-Pierre Bernès, l'agent de Fernandez, interrogé par l'Est républicain. "Quelles sont les conditions de travail ? Le projet ? L'ambiance et avec qui ?" Telles sont, selon Bernès, les priorités Fernandez, qui serait enclin à travailler avec le président Rousselot. "L'ASNL nous a dit qu'elle était prête à patienter jusqu'à lundi pour qu'il se décide en ayant tout étudié. Ça montre que Nancy tient vraiment à lui, c'est un autre point important. Jean est séduit par ce comportement. Et il n'y a aucun obstacle financier", précise même Jean-Pierre Bernès, avant d'ajouter : "On est d'accord avec Nancy pour un contrat d'une durée de deux ans". Dans ce cas...