La tornade Serena progresse

  • A
  • A
La tornade Serena progresse
Partagez sur :

Malgré son statut de tête de série n°28, Serena Williams emporte tout sur son passage à l'US Open. Sa dernière victime, la Bélarusse Victoria Azarenka (n°4), a lâché en deux manches (6-1, 7-6). Novak Djokovic, vainqueur de Nikolay Davydenko (6-3, 6-4, 6-2), ne faiblit pas non plus, à l'instar de Mardy Fish, prochain adversaire de Jo-Wilfried Tsonga en huitièmes de finale.

Malgré son statut de tête de série n°28, Serena Williams emporte tout sur son passage à l'US Open. Sa dernière victime, la Bélarusse Victoria Azarenka (n°4), a lâché en deux manches (6-1, 7-6). Novak Djokovic, vainqueur de Nikolay Davydenko (6-3, 6-4, 6-2), ne faiblit pas non plus, à l'instar de Mardy Fish, prochain adversaire de Jo-Wilfried Tsonga en huitièmes de finale. LE "BIG" MATCH Williams-Azarenka, c'était le troisième tour attendu dans cette partie du tableau dames. La Bélarusse, tête de série n°4, ne devait pas faire la fière quand elle a pris connaissance du tirage au sort la semaine dernière. L'Américaine, revenue en grande forme cet été, était bien la joueuse à éviter et Azarenka n'a pas réussi à la stopper. Avec seulement trois jeux perdus lors de ses deux premiers tours, la cadette des soeurs Williams a tout emporté sur son passage, la première manche de son match contre la Bélarusse avec (6-1). Si bien que le sort de la partie ne faisait déjà plus de mystère. En guise de paratonnerre, Azarenka avait choisi les cris stridents qui l'ont tout de même aidé à quitter le tournoi la tête haute après un deuxième set accroché (7-6). Serena, rétrogradée au rang de tête de série n°28 en raison de sa longue absence des courts pour cause de problèmes de santé, vise un quatrième titre à Flushing Meadows mais elle s'est ouvertement inquiétée de sa baisse de régime face à Azarenka. "Je ne suis vraiment pas contente de mon jeu, a-t-elle déclaré en conférence de presse. Je pense que mon service, en particulier dans le deuxième set, était à moins de 50% de réussite. Je suis un peu déçue mais je vais en tirer les leçons." Pas bon signe pour Ana Ivanovic, son adversaire en huitièmes de finale, contre qui elle n'a jamais perdu. LA PHRASE "Si mon entraîneur apprend ça, il va me tomber dessus ! Il va me dire: 'Mais qu'est-ce que tu fais ? Retourne sur le court !'" Novak Djokovic espère que son coach Marian Vajda ne va pas découvrir les nouvelles pitreries de son protégé qui, lorsqu'il pose le pied à New York, trouve toujours le moyen de se faire remarquer. Au milieu du stadium Arthur-Ashe la nuit dernière, après sa belle victoire contre Nikolay Davydenko en trois manches (6-3, 6-4, 6-2), le Serbe a dévoilé ses talents de danseur pour le plus grand plaisir du public américain, friand de ce genre de show. "Je ne sais pas ce qui m'a pris, a reconnu le n°1 mondial après coup. Il y avait ce gars dans les tribunes, qu'on a vu plusieurs fois sur l'écran géant. Il y avait tellement de bruit et je l'ai aperçu avec un t-shirt 'I love New York'. Alors j'ai fait comme lui." Après Djokovic l'imitateur, voici Djokovic le danseur. LA STAT 17/20. C'est la note qu'on pourrait donner à l'été de Mardy Fish. C'est aussi le nombre de victoires et de matches joués par le huitième joueur mondial lors de la tournée américaine. Le natif du Minnesota avait commencé par une victoire à Atlanta contre John Isner, avant d'enchaîner deux nouvelles finales à Los Angeles (défaite contre Gulbis) et à Montréal (défaite contre Djokovic). Fish s'est arrêté en demi-finale à Cincinnati, battu par Murray, mais ses résultats et notamment sa victoire contre Nadal dans l'Ohio lui ont permis de remporter l'US Open Series. L'Américain s'est qualifié samedi soir pour les huitièmes de finale à Flushing Meadows en disposant de Kevin Anderson (6-4, 7-6, 7-6). Le voilà à un match, contre Jo-Wilfried Tsonga, d'égaler sa meilleure performance en Grand Chelem. Ce qui n'aurait rien d'étonnant. LES BLEUS DE NEW YORK Si Tsonga s'est qualifié pour les huitièmes (Lire: Tsonga, ça déménage), Gilles Simon et Julien Benneteau tenteront dimanche soir de l'imiter, face à deux anciens vainqueurs du tournoi. S'il est mieux classé que son adversaire, Simon ne partira pas favori contre Juan Martin Del Potro, le lauréat de l'édition 2009. Pas au mieux de sa forme, le Niçois devra élever son niveau de jeu contre un joueur qui l'a battu en trois manches (accrochées) à Wimbledon cette année. Quant à Julien Benneteau, il affronte Andy Roddick. Sur la lancée de deux premiers tours convaincants, le Bressan peut y croire. Il dispose certes d'un bilan négatif contre l'Américain (une victoire en quatre matches), mais leur dernière confrontation remonte à 2008, à l'époque où Roddick était un tout autre joueur.