La tornade Black

  • A
  • A
La tornade Black
Partagez sur :

La Nouvelle-Zélande a mis un point d'honneur à terminer du mieux possible sa phase de poules. Au lendemain de la déroute des Bleus dans cette poule A, les hommes de Graham Henry, pour la plupart loin d'être assurés d'une place de titulaire en quart de finale, n'ont fait qu'une bouchée (79-15) du Canada, qui quitte la compétition avec les honneurs.

La Nouvelle-Zélande a mis un point d'honneur à terminer du mieux possible sa phase de poules. Au lendemain de la déroute des Bleus dans cette poule A, les hommes de Graham Henry, pour la plupart loin d'être assurés d'une place de titulaire en quart de finale, n'ont fait qu'une bouchée (79-15) du Canada, qui quitte la compétition avec les honneurs. Il n'y avait que peu d'enjeu pour cette dernière journée de la poule A: la Nouvelle-Zélande allait écraser le Canada et ferait tourner. Les pronostiqueurs s'en sont tirés avec un 100% puisque ces All Blacks "B" n'ont pas fait dans le détail face à des Canucks accrocheurs (79-15). Car les hommes de Graham Henry, même privés de Dan Carter, out pour le reste de la Coupe du monde, ont assuré et assumé leur statut. En faisant honneur à leurs adversaires, jouant le jeu dans un match sans enjeu. Douze essais au total, dont un quadruplé de Guildford (7e, 25e, 35e, 76e), l'ailier devenu meilleur marqueur de la Coupe du monde. Les Canucks, bien que dominés, n'ont pourtant rien lâché, tentant des choses et ne refusant jamais le jeu. Une volonté qui a été récompensée par un doublé de Trainor (39e, 42e). Mais l'écart entre les deux équipes s'est accru au fur et à mesure que le chrono avançait. Slade, remplaçant de Carter, a assuré l'intérim et a été brillant dans le jeu mais en difficulté au pied. Il sera temps de résoudre les problèmes, la semaine prochaine, lors du quart de finale contre l'Argentine.