La "Thorpille" est armée

  • A
  • A
La "Thorpille" est armée
Partagez sur :

Cinq ans après, Ian Thorpe a fait son retour à la compétition vendredi à l'occasion de l'étape de Coupe du monde en petit bassin de Singapour. Plus jeune champion du monde à 15 ans, chez lui à Perth en 1998, et jeune retraité des bassins en 2006 à l'âge de 24 ans, l'Australien a replongé, avec l'espoir de participer l'été prochain aux Jeux Olympiques de Londres.

Cinq ans après, Ian Thorpe a fait son retour à la compétition vendredi à l'occasion de l'étape de Coupe du monde en petit bassin de Singapour. Plus jeune champion du monde à 15 ans, chez lui à Perth en 1998, et jeune retraité des bassins en 2006 à l'âge de 24 ans, l'Australien a replongé, avec l'espoir de participer l'été prochain aux Jeux Olympiques de Londres. "Pas moyen de me souvenir de ma course. Je ne sais pas si c'était bon ou mauvais." Peut-être ni l'un ni l'autre pour Ian Thorpe qui, pour son grand retour à la compétition vendredi à Singapour, a pris la deuxième place de sa série du 100 mètres 4 nages en 56"74, suffisant pour se hisser en finale de la distance avec le sixième chrono matinal. Une première sortie qui ressemble plus ou moins à ce qu'il espérait à la veille de replonger, une performance "ni extraordinaire, ni catastrophique, quelque chose entre les deux". Qu'importe finalement, l'essentiel était ailleurs pour l'Australien qui, à 29 ans, attendait dans un mélange d'impatience et de nervosité cette occasion de sortir officiellement de sa retraite et de se tester. "C'est bon pour moi de comprendre où sont mes limites actuelles", expliquait-il jeudi, faisant de cette étape de Coupe du monde le point de départ de sa nouvelle carrière. Après plus de cinq ans d'absence et seulement quelques mois d'entraînement, l'ancien phénomène de la natation mondiale, sacré plus jeune champion du monde de l'histoire à seulement 15 ans chez lui à Perth en 1998 sur sa distance fétiche du 400 mètres nage libre, tente en effet le pari un peu fou de redevenir un nageur d'exception. Avec l'obsession de participer l'été prochain aux Jeux Olympiques. Ce qui, à l'entendre, n'est pas gagné d'avance. "Je me sens plus à l'aise avec l'idée d'échouer, car les chances sont grandes, déclarait-il à la veille de se frotter de nouveau à la concurrence. La perspective de réussir m'inquièterait plus car je n'y suis pas préparé." Rendez-vous en mars Et la "Thorpille" alors d'insister, comme pour calmer les attentes énormes qui l'entourent : "Je suis plus préparé à devoir lutter et savoir apprécier le moment parce que je n'ai jamais connu ça dans ma carrière. Je ne crois pas que quiconque auparavant ait tenté ce pari avec le peu de temps dont je dispose. Il faut être réaliste, ça sera trop court. D'une certaine façon, cela m'aide mentalement, car ça n'en sera que plus difficile, donc je m'y consacre à fond." Avec l'aide de Gennadi Touretski, l'ancien mentor d'Alexander Popov, Thorpe tente de redevenir compétitif sur 100 et 200 mètres nage libre, avec l'espoir de se qualifier pour les Jeux avec les relais australiens. Il faudra attendre pour voir ce qu'il donne sur ces distances, l'Australien ayant décidé de s'aligner sur 100 mètres papillon samedi. "Mon crawl n'est pas tout à fait au point", a avoué l'ancienne idole de Michael Phelps qui participera dans la foulée aux étapes de Coupe du monde de Pékin (8-9 novembre) et Tokyo (12-13 novembre). Histoire de prendre des repères en vue de son futur objectif, les championnats d'Australie, sélectifs pour les JO 2012, programmés en mars prochain. Un rendez-vous décisif pour savoir s'il aura, ou non, réussi son pari.