La tête déjà au nuage blanc...

  • A
  • A
La tête déjà au nuage blanc...
Partagez sur :

Non le XV de France n'affrontera pas les All Blacks en novembre. Mais, à moins d'un an désormais de la Coupe du monde 2011 organisée au pays du long nuage blanc, la liste dévoilée mercredi par Marc Lièvremont pour les trois test-matches à venir, contre les Fidji, l'Argentine et l'Australie, est déjà pensée en vue du rendez-vous néo-zélandais. Revue de détails.

Non le XV de France n'affrontera pas les All Blacks en novembre. Mais, à moins d'un an désormais de la Coupe du monde 2011 organisée au pays du long nuage blanc, la liste dévoilée mercredi par Marc Lièvremont pour les trois test-matches à venir, contre les Fidji, l'Argentine et l'Australie, est déjà pensée en vue du rendez-vous néo-zélandais. Revue de détails. Huit matches. Trois en novembre, cinq lors du Tournoi des VI Nations. Pas plus. Ce sont les occasions qui restent à Marc Lièvremont pour choisir ses hommes, les 30 heureux élus qui seront invités à disputer la Coupe du monde en Nouvelle-Zélande l'année prochaine. A bientôt sept mois de l'annonce, la vraie, de la sélection pour le Mondial 2011, qui sera faite début mai avant les barrages du Top 14 (13-14 mai), la liste donnée mercredi par le sélectionneur du XV de France pour les test-matches de novembre sera attentivement décortiquée. "C'est sûr qu'il vaudra mieux être dans ce groupe des 30, concède Lièvremont dans un entretien accordé à Reuters. Si dans le Tournoi, certains ne sont pas là encore, il faudra qu'ils commencent à s'inquiéter un petit peu et puis, quelque part, la sanction tombera courant mai." L'avertissement sera mercredi sans frais pour ceux qui ne seront pas dans la liste. "Il y a des joueurs qui montrent des choses intéressantes et il y a des joueurs qui n'ont pas encore pris conscience des exigences du rugby international dans leur préparation au quotidien", ajoute le sélectionneur avant de résumer : "À travers ce groupe, on va encore faire passer quelques messages à des joueurs sur qui, dans l'absolu, on devrait pouvoir compter pour la Coupe du monde mais qui ne seront pas là en novembre parce que leurs performances, leur préparation font qu'ils sont encore loin du compte." Picamoles et Bastareaud dans le viseur Lièvremont ne cite personne. Mais dans la droite ligne de son discours, "lucide et franc", tenu récemment sur le retard, supposé ou réel, du rugby français par rapport à ceux de l'hémisphère sud, le patron des Bleus dispose de plus d'assurance devant que derrière. Consacré lors du Tournoi des VI Nations, le paquet d'avants présente des valeurs sûres que l'on retrouvera en novembre : le talonneur Servat, le co-meilleur marqueur d'essais du Top 14 (5), les piliers Domingo et Mas, les deuxième-lignes Nallet, Millo-Chluski et Pierre ainsi que Dusautoir, Harinordoquy, Bonnaire, Ouedraogo en troisième ligne. N'oublions pas Chabal qui devrait reculer en 8, aux dépens de Picamoles, l'un des joueurs dans le collimateur de Lièvremont, permettant certainement à Papé de gagner sa place en deuxième-ligne. Convoqué le 8 novembre, à cinq jours du premier test contre les Fidji, et non le 10 comme le révèle RMC, Szarzewski sera bien là, certainement accompagné par Guirado, dans un groupe de 31, a annoncé le sélectionneur sur L'Equipe TV, tandis que Ducalcon et Forestier (ou Schuster) devraient prendre le relais en première ligne de Marconnet et Poux qui n'ont plus rien à prouver à leur âge avancé. Enfin, Burban et Puricelli se disputeront le dernier ticket. A l'arrière, il n'y a de certitudes que concernant la charnière : Parra et Yachvili ont semé à la mêlée Dupuy et Tillous-Borde, handicapés par des absences longue durée ; Trinh-Duc et Traille conservent la confiance du staff tricolore. A moins d'un an de la Coupe du monde, le triumvirat d'entraîneurs semble avoir en tête l'idée de tester Wisniewski plutôt que de rappeler Skrela. Au centre, Jauzion est désespérément seul. D'autant que Mermoz n'est pas encore revenu de blessure, que Fritz est en disgrâce et que Bastareaud devrait lui aussi être invité à réfléchir sur son investissement. Rougerie et Marty, voire Poitrenaud ou Estebanez, devraient en profiter. En l'absence de Fall, seulement de retour à l'entraînement lundi, les ailes devraient être offertes à Clerc, Malzieu et Andreu. Enfin, Médard pourrait revenir en grâce à l'arrière où Palisson et Porical sont en concurrence. "Je compte vraiment utiliser les trente", promettait la semaine dernière Marc Lièvremont dans les colonnes de Sud Ouest. "Après, individuellement, je vais donner des certitudes à certains sur leur participation à la Coupe du monde. Je vais en prévenir d'autres que rien n'est acquis. Mais je vous promets que tous vont avoir dans la tête que la Coupe du Monde, c'est dans moins d'un an." Et peut-être plus encore ceux qui ne seront pas des trois rendez-vous de novembre... Les 31 possibles pour les test-matches de novembre (en gras ceux qui sont assurés d'être à la Coupe du monde): Avants (17): Dimitri Szarzewski (Stade Français), Guilhem Guirado (Perpignan), William Servat (Toulouse) ; Thomas Domingo (Clermont), Nicolas Mas (Perpignan), Luc Ducalcon (Castres), Yanick Forestier (Castres) ou Jérôme Schuster (Perpignan) ; Lionel Nallet (Racing-Métro), Romain Millo-Chluski (Toulouse), Julien Pierre (Clermont), Pascal Papé (Stade Français) ; Thierry Dusautoir (Toulouse), Imanol Harinordoquy (Biarritz), Julien Bonnaire (Clermont), Fulgence Ouedraogo (Montpellier), Sébastien Chabal (Racing-Métro), Antoine Burban (Stade Français) ou Julien Puricelli (Bayonne). Arrières (14): Morgan Parra (Clermont), Dimitri Yachvili (Biarritz) ; François Trinh-Duc (Montpellier), Damien Traille (Biarritz), Jonathan Winiewski (Racing-Métro) ; Yannick Jauzion (Toulouse), Aurélien Rougerie (Clermont), David Marty (Perpignan), David Estebanez (Brive) ou Clément Poitrenaud (Toulouse) ; Vincent Clerc (Toulouse), Julien Malzieu (Clermont), Marc Andreu (Castres) ; Maxime Médard (Toulouse), Alexis Palisson (Brive) ou Jérôme Porical (Perpignan).