La surprise Mayence

  • A
  • A
La surprise Mayence
@ Reuters
Partagez sur :

BUNDESLIGA - Mayence s'est imposé sur la pelouse du Bayern Munich lors de la 6e journée du championnat (2-1).

BUNDESLIGA - Mayence s'est imposé sur la pelouse du Bayern Munich lors de la 6e journée du championnat (2-1). Après Stuttgart, Wolfsburg, Kaiserslautern, le Werder Brême et Cologne, le Bayern Munich est tombé face à la sensation de ce début de saison outre-Rhin : Mayence. Une équipe inattendue qui a passé avec mention son plus gros examen de ce début d'exercice 2010-2011, samedi sur la pelouse de l'Allianz Arena. L'antre du Bayern, forteresse bien souvent imprenable pour qui ose s'y aventurer, n'a donc pas effrayé les troupes de Thomas Tuchel, irrésistibles, même pour un ogre bavarois qui aura payé au prix fort ses errements défensifs dans ce choc de la 6e journée de Bundesliga, attendu pour sonner le réveil de la formation chère à Franz Beckenbauer. Le Kaiser patientera avant de voir ses favoris redresser la tête dans un Championnat allemand qui ne leur sourit que très moyennement depuis le coup d'envoi de la saison, le 20 août dernier. Car si une victoire en ouverture contre Wolfsburg (2-1) avait donné du baume au coeur des champions d'Allemagne, la suite des événements a donné lieu à une distribution de soupe à la grimace en Bavière, le club le plus titré d'Allemagne enchaînant deux matches nuls et vierges contre le Werder Brême et Cologne avant d'arracher la victoire à Hoffenheim (2-1), en milieu de semaine. Trois matches d'invincibilité avant de rechuter, ce samedi à domicile. L'Allianz-Arena gronde Une déconvenue qui prend rapidement forme pour les joueurs d'un Louis van Gaal privé de ses deux stars, Franck Ribéry et Arjen Robben. Des absences de poids pour une équipe bavaroise qui voit Mayence s'illustrer dès la 10e minute sur un tir de Holtby bien détourné par Butt. Une première alerte en guise d'avertissement pour un Bayern qui craque cinq minutes plus tard. Le même Holtby centre à ras de terre depuis l'aile droite et Allagui trouve le chemin des filets d'une subtile Madjer qui laisse le portier bavarois sans réaction (0-1, 15e). L'arrière-garde du Bayern se fissure et le quatuor Lahm-Van Buyten-Badstuber-Pranjic n'est pas au bout de ses peines. Fébrile défensivement et maladroit dans le jeu en phase offensive, le Bayern ne tarde pas à se faire siffler par une bonne partie des 69.000 spectateurs ayant fait le déplacement du côté de la Werner-Heisenberg-Allee. Un mécontentement général à peine calmé avant le repos quand le malheureux Svensson trompe son propre portier en prolongeant de la tête une longue ouverture de Schweinsteiger (1-1, 45e). Audacieux dans un premier acte rythmé, Mayence plie sans rompre au retour des vestiaires. Et se montre même redoutable sur une attaque létale en fin de partie. Servi par Schürrle, Szalai contrôle avant de placer une demi-volée en pivot dans la lucarne (1-2, 77e). Le centre-tir de Van Bommel (86e) ou la volée d'Altintop (90+2e) n'empêcheront pas le Bayern de s'incliner. Et Mayence de continuer à rêver les yeux grand ouverts.