La surprise Bozic

  • A
  • A
La surprise Bozic
Partagez sur :

Borut Bozic a décroché son premier succès de l'année, mercredi lors de la 5e étape du Tour de Suisse. Le sprinteur slovène de Vacansoleil l'a emporté en 4h44'48" et a devancé au sprint Oscar Freire (Rabobank) et Peter Sagan (HTC-Highroad). Le classement général demeure en l'état, avec toujours 54" d'avance pour Damiano Cunego (Lampre) sur Mauricio Soler (Movistar).

Borut Bozic a décroché son premier succès de l'année, mercredi lors de la 5e étape du Tour de Suisse. Le sprinteur slovène de Vacansoleil l'a emporté en 4h44'48" et a devancé au sprint Oscar Freire (Rabobank) et Peter Sagan (HTC-Highroad). Le classement général demeure en l'état, avec toujours 54" d'avance pour Damiano Cunego (Lampre) sur Mauricio Soler (Movistar). Avec cette alternance d'un jour sur deux sur le Tour de Suisse, entre arrivées plutôt corsées et étapes de plaine, il n'y avait pas à attendre de grandes envolées de cette 5e étape. Il n'y en a pas eu, et le peloton a passé une journée relativement tranquille, avec un col de troisième catégorie et trois bosses de quatrième catégorie comme seules difficultés de la journée. Le classement général demeure inchangé, à l'issue d'un sprint massif enlevé par l'inattendu Slovène de Vacansoleil, Borut Bozic. Pour remporter à l'arraché sa première victoire de la saison (après deux victoires lors de l'Etoile de Bessèges et une autre lors du Tour de Grande-Bretagne la saison passée), Bozic a pu compter sur le soutien de son coéquipier, Marco Marcato. Parti en contre à 500 mètres de l'arrivée - après une tentative aussi vaine qu'étrange de Tom Boonen sous la flamme rouge - l'Italien n'a été rattrapé qu'à quelques mètres de la ligne par le groupe de sprinteurs lancé à vive allure. Maigre consolation pour lui, son coéquipier l'a étreint immédiatement après l'arrivée pour le remercier. Mais au vu de la puissance et de la détermination de son attaque, Marcato visait bien sûr la victoire d'étape. Ravard 7e et premier Français Bozic a finalement devancé Oscar Freire et Peter Sagan, alors qu'Anthony Ravard a terminé premier Français. Le coureur AG2R-La Mondiale prend la 7e position, juste derrière... Marcato, qui a quand même profité de son élan pour se classer 6e. Mercredi, le peloton a longtemps laissé libre cours à une échappée de quatre coureurs, mais toujours en contrôlant les écarts. Daniel Sesma (Euskaltel), Jan Barta (NetApp), Alessandro Bannaza (Team Type1) et Manuele Boaro (Saxo Bank) étaient dans ce groupe. L'entente entre les quatre hommes a explosé à 31 kilomètres de l'arrivée à Tobel-Tägerschen, mais Barta a résisté un peu plus longtemps que les autres, simplement repris par la meute à 14 kilomètres de la ligne. Un déroulement tout à fait classique donc, pour une étape qui ne l'était pas moins, et Damiano Cunego (Lampre) conserve les commandes du général avec 54 secondes d'avance sur Mauricio Soler (Movistar). Jeudi, la 6e étape devrait être plus ardue, avec une arrivée en côte au Liechtenstein. La fameuse alternance...