La surprise Beyou

  • A
  • A
La surprise Beyou
Partagez sur :

Parti en dernière position de La Corogne, Jérémie Beyou a cependant remporté la deuxième étape de la Solitaire du Figaro. Le skipper de Bernard Paoli est en effet arrivé le premier à Saint-Gilles-Croix-de-Vie, jeudi à 20h20'37, après 365 miles de course. Il devance Nicolas Lunven, nouveau leader de l'épreuve.

Parti en dernière position de La Corogne, Jérémie Beyou a cependant remporté la deuxième étape de la Solitaire du Figaro. Le skipper de Bernard Paoli est en effet arrivé le premier à Saint-Gilles-Croix-de-Vie, jeudi à 20h20'37, après 365 miles de course. Il devance Nicolas Lunven, nouveau leader de l'épreuve.Le poing serré de Jérémie Beyou en dit long. Après avoir "grillé" le départ à La Corogne, le défi paraissait bien délicat. Mais celui dont le bateau s'appelait Never Surrender (Ne jamais capituler) lors de la Transmanche, épreuve de qualification pour la Solitaire, a parfaitement su appliquer sa devise. Contraint de repasser la ligne de départ et donc de s'élancer en dernière position, le skipper de Bernard Paoli n'a finalement pas payé trop cher ce péché de gourmandise initial. Car tout au long de cette deuxième étape entre la Galice et la Vendée, il a eu tout bon. En optant pour une route plus à l'ouest, il a conservé une longueur d'avance sur la concurrence, bénéficiant avant les autres des renforcements de pression tout au long de ce bord de près bâbord amures. En tête dès le pointage de 16 heures mercredi, il n'a, malgré des écarts serrés, plus jamais laissé la concurrence revenir sur lui. Jérémie Beyou a en effet su faire parler sa pointe de vitesse jusque sur la ligne d'arrivée à Saint-Gille Croix de Vie franchie en vainqueur à 20h20'37" après 2 jours 4 heures 21 minutes et 37 secondes de course. Une deuxième étape longue de 365 miles et avalées à la moyenne de 6.97 noeuds. Lunven encore deuxièmeBeyou n'est toutefois pas le seul à porter un large sourire en évidence. En effet, déjà deuxième à La Corogne, Nicolas Lunven (CGPI) a remis ça en Vendée, ne concédant que 12 minutes et 24 secondes au vainqueur. Une performance de taille qui lui permet, à seulement 26 ans, de pointer en tête du classement de la Solitaire du Figaro à l'issue de deux des quatre étapes ! Certes, le plus dur reste à venir mais cette performance est tout simplement remarquable. Au classement général, Lunven se permet en effet de devancer Yann Eliès (Generali), qui a terminé en 30e position de la deuxième étape et Armel Le Cléach (Brit Air), arrivé en huitième position, juste devant un certain Michel Desjoyaux. Difficile cependant de se faire une idée très précise des forces en présence tellement les écarts sont serrés. Les treize premiers du général pointent tous en moins d'une heure ! De quoi laisser libre cours au suspense lors des deux dernières étapes.