La Suède reste finlandaise

  • A
  • A
La Suède reste finlandaise
Partagez sur :

Mikko Hirvonen, déjà en tête du rallye de Suède après la journée de samedi, a perpétué la tradition finlandaise en remportant cette première manche de la saison de WRC devant Ostberg et Latvala. Dimanche, le pilote Ford a enjolivé son succès avec trois spéciales gagnées, ses trois seules du week-end. Sébastien Ogier termine 4e in extremis, tandis que Sébastien Loeb doit se contenter de la 6e place.

Mikko Hirvonen, déjà en tête du rallye de Suède après la journée de samedi, a perpétué la tradition finlandaise en remportant cette première manche de la saison de WRC devant Ostberg et Latvala. Dimanche, le pilote Ford a enjolivé son succès avec trois spéciales gagnées, ses trois seules du week-end. Sébastien Ogier termine 4e in extremis, tandis que Sébastien Loeb doit se contenter de la 6e place. 12 victoires sur les 15 dernières éditions. Ce n'est plus une domination, c'est une véritable mainmise que les pilotes finlandais ont apposé sur le rallye de Suède depuis 1996. Mikko Hirvonen n'a pas dérogé à la règle, en se succédant à lui-même au palmarès dimanche. Hormis Kenneth Eriksson, dernier vainqueur local en 1997, Sébastien Loeb en 2004 et Petter Solberg en 2005, la Finlande a toujours vaincu en Suède depuis Tommi Mäkkinen en 1996. Le quadruple champion du monde avait récidivé en 1998 et 1999, suppléé par Grönholm en 2000, 2002, 2003, 2006 et 2007, Rovanperä en 2001 et Latvala en 2008. Pour continuer d'écrire l'histoire sur la même lignée, Hirvonen s'est montré plutôt patient ce week-end. Après avoir pris la tête du rallye à l'issue de l'ES11 samedi, le pilote Ford ne l'a plus jamais lâchée ensuite, mais a attendu les trois premières spéciales de dimanche pour signer ses premiers temps scratch. A titre de comparaison, Sébastien Loeb, seulement sixième à l'arrivée, en a remporté une de plus avec ses quatre succès de samedi. Mais l'Alsacien, comme souvent en Suède, n'a pas eu la réussite de son côté. Déjà largement distancé dès les toutes premières spéciales, avec notamment 42 secondes de perdues sur Ostberg au terme de l'ES2 à cause de sa position d'ouvreur, le septuple champion du monde accusait déjà 1'35" de retard après la quatrième spéciale. Petter Solberg inverse les rôles ! Et pour ne rien arranger, Loeb a crevé deux fois, lors des ES7 et ES10. Dans ces conditions, il ne restait plus au pilote Citroën qu'à assurer les points qui devaient être pris, à savoir ceux de la sixième place. Ogier, malgré un départ pas forcément meilleur vendredi, restait lui bien mieux placé pour viser au moins le podium. Troisième à deux spéciales de la fin, l'autre Sébastien perdait une quinzaine de secondes sur l'ES21 et laissait Latvala et Petter Solberg repasser devant. Mais le destin n'était pas totalement contre Citroën ce week-end, puisque le Français a profité d'une scène assez surréaliste pour souffler la quatrième place à l'arraché. En effet, le permis de conduire de Solberg a été... suspendu, juste avant l'ultime spéciale, en raison d'un excès de vitesse probablement commis en liaison. Le Norvégien a donc dû laisser le volant à son co-pilote, Chris Patterson, qui a terminé à plus de 51 secondes d'Ogier, vainqueur de ce « Power Stage ». Dans son relatif malheur - puisque la Suède n'a jamais vraiment rien apporté à Citroën - l'équipe française a profité au mieux de l'innovation de cette saison, qui donne des points aux trois premiers de cette ultime spéciale, en plus des points du rallye en lui-même. Ogier prend ainsi trois points et Loeb deux, tandis que Latvala en prend un avec sa troisième place. Loin de profiter de cette curieuse évolution de règlement, Mikko Hirvonen n'en avait cure, tout à sa joie de remporter l'épreuve inaugurale de la saison. "C'est absolument fantastique, indiquait ainsi le vainqueur du jour sur le site du WRC. C'est tellement bon de gagner le premier rallye, qui plus est dans la nouvelle Fiesta. Je dois dire que j'étais très nerveux avant le départ de la dernière spéciale mais maintenant, je suis vraiment content de démarrer la saison de cette façon." Ford, dans son ensemble, a de quoi être ravi également, avec un podium complété par Mads Ostberg et Jari-Matti Latvala. Mais après tout, c'était la Suède. La terre de Ford et des Finlandais, pas celle de Citroën. Rien de très original donc.