La situation dégénère chez les Bleus

  • A
  • A
La situation dégénère chez les Bleus
@ Reuters
Partagez sur :

CM 2010 - Opposés au renvoi d'Anelka, les Bleus ont refusé de s'entraîner dimanche.

CM 2010 - Opposés au renvoi d'Anelka, les Bleus ont refusé de s'entraîner dimanche.Ce n'est plus Les feux de l'amour, c'est Dallas. Pas une heure ne passe sans qu'un nouveau rebondissement ne vienne chambouler la vie de l'équipe de France, lancée dans un fabuleux mélodrame depuis les insultes de Nicolas Anelka à la mi-temps de France-Mexique jeudi dernier et encore plus depuis leur révélation par L'Equipe dans l'édition de samedi. Alors que les Bleus allaient s'entraîner publiquement sur leur Field of Dreams de Knysna, une altercation a éclaté entre Patrice Evra et le préparateur physique Robert Duverne.Au centre du terrain, alors que les joueurs français étaient en train de saluer les supporters, Duverne s'est énervé après une parole de Patrice Evra et a dû être retenu par Raymond Domenech, face à un capitaine des Bleus resté stoïque et d'apparence toujours très calme. Ensuite, les joueurs sont tous remontés dans le bus pour boycotter l'entraînement, ce qui serait d'ailleurs une action préméditée.Revoyez les images de l'altercation entre Patrice Evra et Robert Duverne: Difficile pour le moment de savoir pourquoi Robert Duverne s'est emporté à ce point, finissant par jeter son chronomètre loin sur le terrain. Un peu plus tard, Patrice Evra a lui-même réfuté l'hypothèse selon laquelle le préparateur physique aurait été pris en grippe par les joueurs pour avoir révélé à la presse les propos injurieux tenus par Anelka à l'encontre du sélectionneur: "Je souhaite démentir avec vigueur l'information relayée par certains médias selon laquelle notre refus de nous entraîner serait motivé par le fait que nous estimions que Robert Duverne était le traître évoqué". Interviewé sur TF1, Robert Duverne a lui aussi démenti catégoriquement, indiquant qu'il voulait convaincre les Bleus de s'entraîner."Premièrement, sur l'altercation entre Evra et moi, au moment où je comprends que les joueurs ne prendront pas part à l'entraînement, j'interviens et j'insiste énormément car je ne peux pas concevoir qu'on ne puisse pas s'entraîner et préparer cette rencontre contre l'Afrique du Sud. Je m'énerve sur le coup et pars très énervé de notre petite altercation. Il n'y a eu aucun propos injurieux car je n'ai aucune raison de m'énerver avec l'homme (Evra, ndlr)", a-t-il ainsi expliqué, avant d'ajouter: "L'interprétation a été hâtive et due au fait que je sois éventuellement la taupe. C'est inadmissible qu'on puisse considérer que je sois cette personne-là. Je voulais me soucier du sportif." Afin de poursuivre dans le surréalisme le plus complet, Raymond Domenech a, à la suite de l'altercation entre les deux hommes, lu lui-même un communiqué... des joueurs.Raymond Domenech a lu dimanche un communiqué des joueurs s'opposant à l'exclusion de Nicolas Anelka. Propos recueillis par Pascal Normand, à Knysna, pour Europe 1:Ceux-ci ont donc refusé de s'entraîner en réponse à l'exclusion de Nicolas Anelka mais ont précisé ne pas oublier leurs devoirs et seront donc prêts pour le match de mardi face à l'Afrique du Sud. En tout cas l'estiment-ils. "Ils feront tout individuellement et dans un esprit collectif", a ainsi précisé le sélectionneur sans vraiment se soucier du contre-sens. Littéralement excédé, le directeur général délégué de la Fédération Jean-Louis Valentin a quitté le terrain d'entraînement et annoncé illico sa démission : "Ce qui se passe cet après-midi, c'est un scandale. C'est un scandale pour la France, pour les Français, pour tous les jeunes qui sont venus cet après-midi (...) Je suis écoeuré et dégoûté, je quitte la Fédération, je quitte mes fonctions, je rentre à Paris, je n'ai plus rien à faire ici."Le n°2 de la FFF Jean-Louis Valentin, démissionnaire, exprime son désarroi au micro de Pascal Normand pour Europe 1:La scission est nette désormais entre les joueurs et le staff. Impossible d'anticiper sur les éventuelles conséquences tant le flou est considérable, mais Raymond Domenech est en train de perdre totalement le contrôle sur ses troupes, rappelant un peu l'épisode du 7 septembre 2009 entre les deux matches face à la Roumanie et la Serbie, lorsque Thierry Henry avait dû prendre la parole au journal de 20 heures de TF1 pour démentir toute fronde envers le sélectionneur. Suite au prochain épisode... Rien ne sert encore de penser au match face à l'Afrique du Sud, tant ce feuilleton va tenir en haleine la France entière d'ici là. Et continuer de faire rire le reste du monde.