La Serbie, tous genres confondus

  • A
  • A
La Serbie, tous genres confondus
Partagez sur :

Quinze jours après le sacre européen de la sélection masculine, la Serbie au féminin a décroché son premier titre continental, dimanche à Belgrade, dominant l'Allemagne en finale de l'Euro 2011. Au prix d'un quatrième set renversant, Jovana Brakocevic et sa bande se sont imposées 3 set à 2 (16-25, 25-20, 19-25, 25-20, 15-9). Un triomphe on ne peut plus logique.

Quinze jours après le sacre européen de la sélection masculine, la Serbie au féminin a décroché son premier titre continental, dimanche à Belgrade, dominant l'Allemagne en finale de l'Euro 2011. Au prix d'un quatrième set renversant, Jovana Brakocevic et sa bande se sont imposées 3 set à 2 (16-25, 25-20, 19-25, 25-20, 15-9). Un triomphe on ne peut plus logique. L'Allemagne n'est pas passée loin de son rêve. Sous la coupe du technicien transalpin Giovanni Guidetti, la 11e nation mondiale a bien failli surprendre son continent, profitant des contre-performances toutes relatives de la Russie, double championne du monde, et de l'Italie, double championne d'Europe sortante, pour se hisser en finale de cet Euro 2011 et prétendre à un sacre inédit. Jamais depuis la réunification l'Allemagne, héritière d'une RDA consacrée à l'échelle européenne en 1983 et 1987, n'avait atteint le stade ultime d'un Championnat d'Europe. Et ce retour inattendu aux affaires a bien failli se révéler payant. Déjà lors de la phase de poules les Allemandes avaient démontré qu'elles ne craignaient personne, victorieuses des Serbes 3 sets à 1 dans un match sans grand enjeu il est vrai. Ce dimanche encore, face à une sélection lauréate cet été de la Ligue européenne et ce pour la troisième fois consécutive, le collectif germanique a fait merveille. Trois sets et demi durant en tout cas. La première manche en poche (16-25), les Maren Brinker et consorts ont bien essuyé une réaction d'orgueil de leurs hôtes dans le Pionir de Belgrade (25-20), mais c'est avec à-propos et une solidarité de tous les instants, de tous les points, qu'elles ont repris les devants au tableau d'affichage, soufflant le troisième set sur la marque de 19-25. A l'amorce du quatrième acte, tandis que les Allemandes déroulent (6-0), la messe semble dite. Et pourtant la Serbie parvient à se relancer, sous l'impulsion d'une Sanja Malagurski alors préférée à la vedette de l'équipe, Jovana Brakocevic. De 15-18 en faveur de l'Allemagne, le score passe à 24-18, et le set est emporté 25-20 par les Serbes. Dès lors, le Pionir et ses 8500 spectateurs sont en feu et la balle cohésion allemande se délite. Suzana Cebic fait des miracles à la réception, le bloc germanique s'effrite et les partenaires de la Cannoise Milena Rasic deviennent tout simplement injouables. La manche décisive est survolée par la Serbie (15-9), sacrée sur une mise en jeu gag des Allemandes. Médaillées d'argent en 2007, les Serbes étaient bien les plus fortes du Vieux continent cette saison. Comme ces messieurs deux semaines plus tôt en Autriche et en république tchèque. Deux triomphes historiques.