La sensation Hulkenberg !

  • A
  • A
La sensation Hulkenberg !
Partagez sur :

Quelle surprise ! Nico Hulkenberg a chanté sous la pluie brésilienne pour s'adjuger la première pole position de sa carrière. Le pilote Williams a littéralement volé sur la piste d'Interlagos en toute fin de Q3 pour damer le pion à tous les favoris. Les pilotes Red Bull limitent la casse avec Vettel (2e) à plus d'une seconde et Webber (3e). Hamilton (McLaren) est 4e tandis qu'Alonso (Ferrari) 5e devra se battre dimanche.

Quelle surprise ! Nico Hulkenberg a chanté sous la pluie brésilienne pour s'adjuger la première pole position de sa carrière. Le pilote Williams a littéralement volé sur la piste d'Interlagos en toute fin de Q3 pour damer le pion à tous les favoris. Les pilotes Red Bull limitent la casse avec Vettel (2e) à plus d'une seconde et Webber (3e). Hamilton (McLaren) est 4e tandis qu'Alonso (Ferrari) 5e devra se battre dimanche. Hulkenberg ? C'est qui ? Voilà sans doute le commentaire qui se lira sur les lèvres de beaucoup de passionnés de Formule 1 en regardant la grille de départ du Grand Prix du Brésil. Le champion de GP 2 en titre a pourtant déjà montré ses muscles depuis le début de la saison, donnant du fil à retordre à tous ses adversaires malgré une Williams pas vraiment en mesure de lui permettre de se battre pour le haut de la grille. Dur à passer, le jeune Allemand a beaucoup appris tout au long de la saison si bien qu'à l'heure de profiter de sa première vraie opportunité, il a foncé, évidemment. Et de quelle manière. Car sur une piste d'Interlagos d'abord trempée et qui a joué des tours à des clients dont Jenson Button éliminé par Felipe Massa sous le drapeau à damiers en fin de Q2 ou encore un Nico Rosberg seulement 13e. Hulkenberg n'avait pas encore pointé le museau de sa Williams. Il a attendu la dernière partie de la qualification, celle qui compte. Alors que Robert Kubica a été le premier à oser jeter sa Renault chaussée de pneus slicks en piste, le pilote Williams a été le premier à faire des temps canons avec les pneus pour le sec. Résultat : 1'16''373 pour débuter, un temps battu par Hamilton 1'16''274 puis Alonso 1'15''989, puis un chrono de 1'15''462 qui a calmé tout le monde. Il colle plus d'une seconde à tout le monde Un temps de référence qui ne sera plus jamais battu... sauf par Hulkenberg lui-même qui, au prix d'un dernier effort pour la gloire puisque la pole lui était acquise, a claqué une pole en 1'14''470. Epoustouflant... D'autant plus que derrière, la meute des favoris n'a jamais été en mesure de seulement s'approcher de son temps. Presque impressionné à la sortie, recevant des tapes amicales d'Alonso, Schumacher et autre Webber, le pilote Williams a sans doute commencé à se rendre compte de la portée de son exploit. Sur la grille, dimanche, il aura une très grosse pression sur les épaules. Car ses concurrents directs jouent tout simplement le titre mondial. Ce qui, à la vue de ses coups de volant en piste, ne devrait guère l'émouvoir. Malgré tout, sur une piste complètement sèche (il aurait des réglages pour la pluie mais la météo annonce grand beau), pas sûr que sa Williams tienne vraiment la cadence sur la longueur de la course. A Sebastian Vettel qui partage la première ligne de savoir, mieux que les autres, en profiter. Le premier virage risque d'être particulièrement intéressant puisque, mis à part Jenson Button seulement 13e et forcément loin du compte, tous les autres sont dans le coup. On a donc une deuxième ligne Mark Webber - Lewis Hamilton ainsi qu'un Fernando Alonso seulement 5e et qui va devoir cravacher. L'Espagnol se trouve toutefois dans une position où le contrôle sera son premier allié. Pas question en effet pour le leader du championnat de prendre des risques inconsidérés. Ce sont aux chasseurs, Vettel en tête, de jouer le tout pour le tout. Ils ne vont pas se gêner.