La sensation Fischbacher !

  • A
  • A
La sensation Fischbacher !
@ Reuters
Partagez sur :

JO 2010 - L'Autrichienne Andrea Fischbacher a remporté la médaille d'or du Super-G.

JO 2010 - L'Autrichienne Andrea Fischbacher a remporté la médaille d'or du Super-G. Chez les messieurs, le Super-G était resté la veille propriété des Norvégiens avec le sacre de Svindal quatre ans après Kjetil André Aamodt. Ce samedi, une Autrichienne, Andrea Fischbacher, a perpétué la tradition en remportant la course dames, quatre ans après le titre olympique de sa compatriote Michaela Dorfmeister à Turin. La skieuse de 25 ans, médaillée de bronze de la discipline aux Mondiaux de Val d'Isère l'an dernier, a décroché le plus beau titre de sa carrière en se payant le luxe d'éclipser Lindsey Vonn, la grande favorite américaine. La championne olympique de la descente a dû même se contenter de la troisième place, devancée par la Slovène Tina Maze. Pourtant, c'est bien la skieuse du Minnesota qui frappait un grand coup en signant le premier gros temps de référence (1'20"88). Un chrono qui aurait pu ou dû lui apporter la médaille d'or, tant Vonn s'est appliquée à trouver les bonnes trajectoires et à maintenir tout au long de ce parcours piégeux une position de recherche de vitesse. Andrea Fischbacher, partie avec le dossard 19, lui volait la vedette quelques minutes plus tard en la repoussant à 74 centièmes (1'20"14). L'Autrichienne, à la glisse aérienne, s'est délectée dans le jeu d'ombre et de lumière qu'offrait la Dave Murray en cette fin de matinée canadienne. La piste olympique, cachée du soleil au début du parcours, retrouvait quelques rayons de lumière sur le bas. Suffisamment pour éclairer la performance de la nouvelle championne olympique du Super-G. Les Françaises pas au rendez-vous Ce succès de Fischbacher ouvre le palmarès du ski alpin autrichien lors de ces JO 2010. Sevrée de podium chez les messieurs, malgré de solides gaillards comme Benjamin Raich et Michael Walchhofer, la Wunderteam s'est enfin réveillée et attend avec impatience les épreuves techniques. Après de piètres performances en vitesse, les Françaises elles aussi espèrent briller lors du géant et du slalom, les deux dernières épreuves pour décrocher une médaille. Ingrid Jacquemod, décevante lors de la descente avec seulement la 22e place, a légèrement redressé la barre dans ce Super-G olympique. Au terme d'une course propre, malgré quelques erreurs de trajectoire, la skieuse de Val d'Isère s'est classé 10e (1'21"77). Mais la grosse déception tricolore est pour Marie Marchand-Arvier. La skieuse des Contamines Montjoie était forcément attendue à Whistler, un an après sa médaille d'argent aux Mondiaux de Val d'Isère, juste devant Fischbacher. Mais elle est passée au travers, piégée par une bosse qui cachait une porte à mi-parcours. Septième de la descente et dixième du combiné, MMA quitte Vancouver sur une mauvaise note. A l'image d'un ski alpin français en berne depuis l'ouverture des Jeux. A la bande de Julien Lizeroux et des slalomeurs de rattraper le coup.