La semaine du 6 juin

  • A
  • A
La semaine du 6 juin
Partagez sur :

Chaque lundi, après un week-end de tournois, retrouvez les faits marquants, de l'European Tour au circuit PGA en passant par les performances de ces dames. Si Grégory Bourdy s'est signalé par une belle deuxième place à l'Open de Galles, la performance du week-end est à mettre au crédit de Steve Stricker, vainqueur du Memorial Tournament, et nouveau numéro 4 mondial.

Chaque lundi, après un week-end de tournois, retrouvez les faits marquants, de l'European Tour au circuit PGA en passant par les performances de ces dames. Si Grégory Bourdy s'est signalé par une belle deuxième place à l'Open de Galles, la performance du week-end est à mettre au crédit de Steve Stricker, vainqueur du Memorial Tournament, et nouveau numéro 4 mondial. L'homme du week-end : Steve Stricker Soudain, Dublin, Ohio, s'est transformée en Dublin, l'Irlandaise, et la pluie est venue perturber la tenue du quatrième tour du Memorial Tournament. Steve Stricker, alors en tête après le trou numéro 13, a bien cru qu'il était maudit, lui qui n'avait jamais réussi de top 10 en 11 tentatives sur le parcours de Muirfield Village. Mais après 2h34 d'interruption, l'Américain est reparti sur les greens et a tenu le choc. "Je me sentais bien putter en mains", a-t-il confié. Stricker a réussi deux gros putts pour sauver le par sur le 16 et le 17 après avoir visité les bunkers, avant d'assurer sur le 18 avec un bogey qui lui permet de conserver un coup d'avance sur Matt Kuchar et Brandt Jobe, qui ont tous les deux terminé en trombe avec un 65. Grâce à ce 10e succès sur le PGA Tour, Stricker grimpe à la 4e place mondiale, devant Phil Mickelson, et devient au passage le n°1 américain pour la première fois de sa carrière. Mais visiblement, sa satisfaction est ailleurs. En remportant le Memorial, Stricker a eu droit à la poignée de mains et à l'accolade de l'organisateur de l'épreuve, le légendaire Jack Nicklaus. "C'est un grand frisson, un rêve qui devient réalité", a commenté le natif du Wisconsin sur ESPN. Les Français Encore une belle semaine pour Grégory Bourdy. Comme à l'Open de Malaisie en avril, le Bordelais a terminé à la deuxième place de l'Open de Galles, en terminant très fort : une carte de 67 dimanche, la meilleure journée, qui lui a permis de se rapprocher à deux coups du vainqueur, Alexander Noren (-9). Grâce à sa régularité, Bourdy, avec ses 481 367 euros de gains pour 13 tournois disputés sur le Tour Européen, grimpe à la 17e place de la Race to Dubay, juste derrière Raphaël Jacquelin, qui était beaucoup plus en difficulté au Celtic Manor (72-76-Cut). Toujours au Pays de Galles, Romain Wattel (15e à -2) et Christian Cévaër (18e à -1) sont parvenus à se glisser dans le Top 20. En revanche, le week-end a été plus douloureux pour Victor Dubuisson. Bien parti après les deux premiers tours (67 et 69), l'ancien n°1 mondial amateur, diminué par une fièvre selon le journaliste Matt Cooper, s'est écroulé samedi (72e) et surtout dimanche (80). Mais Dubuisson s'est également signalé par un drive monstrueux mesuré à 377 yards (plus de 344 mètres) sur le trou n°4. Pour comparaison, l'Argentin Daniel Vanscik est le meilleur dans ce domaine sur le Tour Européen avec un drive moyen à 285 mètres. La performance: Elliott Saltman Un retour fracassant. Suspendu pour tricherie en janvier dernier pour avoir trop avancé sa balle lors d'un tournoi en Russie (en septembre 2010), Elliot Saltman a purgé sa peine de trois mois et s'est rappelé au bon souvenir des greens lors de l'Open de Galles. Sur le parcours du Celtic Manor, l'Ecossais, 12e au final, a réussi deux coups en un, lors du premier et du quatrième tour. Encore plus fort, Saltman a réussi cette performance sur le même trou, à savoir le 17. "Ce 17e trou, je l'avais seulement vu lors de la Ryder Cup (ndlr, en 2010), avouait Saltman au Guardian. 17 est mon chiffre fétiche désormais - mon dernier trou en un était déjà sur un trou numéro 17, à Craigielaw." Une telle performance est réalisée pour la première fois sur le circuit depuis 1991, et un certain Eamonn Darcy. Plus embêtant, la voiture qui récompense traditionnellement les golfeurs réussissant le trou en un, était cette fois-ci réservée au trou numéro... 13. Pas de chance, mais le Guardian révèle tout de même que Saltman bénéficiera de deux magnums de champagne et d'une nuit offerte dans la suite présidentielle du Celtic Manor. A noter, tout de même, que le tournoi a été remporté par le Suédois Alexander Noren. Les dames Brittany Lincicome a remporté le tournoi de Galloway, décrochant ainsi son premier succès de la saison. Avec un score de 202 (le tournoi s'est disputé en trois tours), soit 11 coups sous le par, l'Américaine devance d'un coup la Sud-Coréenne Ji-yai Shin et Cristie Kerr, qui avait déjà terminé deuxième du match-play de Gladstone il y a deux semaines. Seule Française, Gwladys Nocera a sauvé les meubles en terminant 33e, sa moins mauvaise performance de la saison sur le circuit LPGA, grâce notamment à un bon dernier tour avec une carte de 69. Sur le circuit européen, l'Anglaise Melissa Reid a remporté l'Open des Pays-Bas avec un total de 213 coups, une longueur devant Caroline Afonso. La Française a terminé en boulet de canon avec une carte de 67 sur le dernier tour, et finit à égalité avec la Suédoise Caroline Hedwall et l'Anglaise Holly Aitchison. Du côté des autres joueuses tricolores, Anne-Lise Caudal finit 5e à deux coups de la tête, Julie Greciet 9e à quatre coups et Virginie Lagoutte-Clément 12e à cinq longueurs. Giquel-Bettan est 21e, Klatten 26e, Schaeffer et Derrey 53e, Maisongrosse, Kirkland et Mélodie Bourdy 55e, Genuini 60e. Giraud, André, Ricordeau et Beliard n'ont pas passé le cut.