La semaine du 5 septembre

  • A
  • A
La semaine du 5 septembre
Partagez sur :

Chaque lundi (exceptionnellement le mardi, puisque le tournoi de Norton s'est achevé dans la nuit de lundi à mardi), après un week-end de tournois, retrouvez les faits marquants, de l'European Tour au circuit PGA en passant par les résultats des dames. Thomas Björn a réussi la performance de remporter son deuxième tournoi en une semaine, lors de l'European Masters. A l'inverse, Bubba Watson s'est écroulé à Norton.

Chaque lundi (exceptionnellement le mardi, puisque le tournoi de Norton s'est achevé dans la nuit de lundi à mardi), après un week-end de tournois, retrouvez les faits marquants, de l'European Tour au circuit PGA en passant par les résultats des dames. Thomas Björn a réussi la performance de remporter son deuxième tournoi en une semaine, lors de l'European Masters. A l'inverse, Bubba Watson s'est écroulé à Norton. La contre-performance: Bubba Watson Rude semaine pour Bubba Watson. En tête du tournoi de Norton depuis la deuxième journée et son magnifique 64, l'Américain a été rattrapé par le virus de la défaite lors du dernier tour, dans le Massachussets. Le Floridien a rendu une piètre carte de 74 lundi. Résultat, il a glissé de la première à la 16e place, terminant finalement à sept coups de Webb Simpson, vainqueur en play-offs face à Chez Reavie. Une déception pour Watson ? Pas du tout ! "Dure journée, mais quelle semaine ! C'est un GRAND pas dans la bonne direction, a "tweeté" le fantasque Watson lundi. Si j'arrive à garder le même état d'esprit chaque semaine, je devrais avoir une grande carrière !" Une réaction pour le moins étonnante, de la part d'un joueur qui compte déjà trois titres à son palmarès. Dont un dernier acquis en play-offs contre un certain Webb Simpson, à la Nouvelle-Orléans. L'homme du week-end: Thomas Björn Mais aussi l'homme du week-end dernier. Thomas Björn a réussi le petit exploit de remporter l'European Masters, une semaine après s'être imposé à Gleneagles. Premier joueur à gagner deux tournois de suite cette année, le Danois est aussi le premier à trois victoires cette saison sur l'European Tour. Fort. Surtout que Björn y a mis la manière, en signant la meilleure carte du tournoi (62) le dimanche pour terminer avec un exceptionnel -20, et assommer la concurrence à Crans-sur-Sierre. Et quand on parle de concurrence, on pense à Martin Kaymer (2e à -16) et à Rory McIlroy (3e à -16). En pleine maturité, le jeune trentenaire vient d'incorporer le top 30 du classement mondial. Fort logiquement, Björn a été retenu par Jean van de Velde pour renforcer l'Europe continentale lors du prochain Seve Trophy, qui se déroulera du 15 au 18 septembre à Saint-Nom-la-Bretèche. Les Français Moins que passable, le rendement des Français sur les greens de l'European Masters s'est révélé tout simplement insuffisant le week-end dernier. Seuls deux d'entre eux ont passé le cut, Christian Cevaer et Raphaël Jacquelin, mais leurs performances finales manquent singulièrement de relief. Cevaer a terminé 45e à 16 longueurs de Thomas Björn, tandis que Jacquelin est encore plus loin, 58e à 19 coups du vainqueur. Les deux hommes avaient pourtant démarré correctement, avec chacun une carte de 69. Pour les autres, la déception est entière, à commencer par Grégory Bourdy, décidément très en-dedans cette saison et qui n'a pu rendre que deux cartes de 72 et 69. Victor Dubuisson, Alexandre Kaleka, Jean-Baptiste Gonnet et Lionel Weber n'ont pas fait mieux, eux aussi stoppés net après deux tours. Enfin, Grégory Havret ne s'en sort pas non plus. Classé dernier des golfeurs tricolores, le Rochelais termine en 95e position, avec deux tours en 72 et 71. Les dames Caroline Afonso a réalisé samedi dernier la meilleure performance de sa carrière, en terminant seule à la deuxième place de l'Open d'Autriche. Malgré tout, la Française est passée à côté d'une performance plus grande encore... Après deux premiers tours parfaits en 67, la native de Quimper a craqué samedi lors du 3e et dernier jour, en rendant une carte de 74. Caroline Hedwall en a profité pour l'emporter, avec un total de 204 coups (-12), soit quatre longueurs d'avance sur Afonso. A l'inverse, la Suédoise était très mal partie avec une première carte de 74, pour terminer en 67 et 64 les deux jours suivants. L'année de ses débuts sur le circuit, Hedwall remporte déjà son troisième tournoi (après la Slovaquie et la Finlande), ce qui fait d'elle la première joueuse à réaliser cette performance depuis Trish Johnson en 1987. Le podium est complété par l'Anglaise Melissa Reid, la Suédoise Linda Wessberg, l'Italienne Giulia Sergas et la Finlandaise Kaisa Ruuttila, qui finissent toutes les trois à cinq coups de Hedwall.