La semaine du 31 octobre

  • A
  • A
La semaine du 31 octobre
Partagez sur :

Chaque lundi, après un week-end de tournois, retrouvez les faits marquants, de l'European Tour au circuit PGA en passant par les résultats des dames. Tous les lauriers reviennent encore à Sergio Garcia, revenant magnifique qui a remporté le Masters d'Andalousie une semaine après avoir gagné à Castello. Rory McIlroy a lui empoché un joli chèque à Shanghai, tandis que chez les dames, il n'y en a toujours que pour Yani Tseng.

Chaque lundi, après un week-end de tournois, retrouvez les faits marquants, de l'European Tour au circuit PGA en passant par les résultats des dames. Tous les lauriers reviennent encore à Sergio Garcia, revenant magnifique qui a remporté le Masters d'Andalousie une semaine après avoir gagné à Castello. Rory McIlroy a lui empoché un joli chèque à Shanghai, tandis que chez les dames, il n'y en a toujours que pour Yani Tseng. L'homme de la semaine: Sergio Garcia Quand un monstre se réveille, il ne fait pas semblant, en général. Après avoir passé trois ans sans remporter le moindre tournoi, Sergio Garcia a fait mieux que se ressourcer sur ses terres. Victorieux la semaine passée dans sa ville natale de Castello, l'Espagnol l'a encore emporté, cette fois à l'occasion du Masters d'Andalousie. "C'est très, très spécial, a déclaré Garcia sur le site de l'European Tour. Je savais que j'avais du jeu, parce que j'en ai eu avant, mais bien sûr, quand vous n'êtes pas bien dans la tête, tout ça ne compte pas. Vos muscles n'écoutent pas." Nul doute que la tête ira bien, ira même très bien désormais, en cette fin de saison. Au cours de son illustre carrière, Garcia n'avait jamais remporté deux tournois d'affilée sur le circuit européen. C'est également la première fois depuis 1999 - l'année de ses débuts professionnels - que l'Espagnol remporte plus d'une compétition lors d'une même saison. Et pour achever le cahier des réjouissances, le voici revenu au sein du top 20 mondial. "Je suis juste content de ma saison. On sait tous à quel point le golf est difficile. C'est un processus de travail, je suis resté concentré dessus, je me suis entraîné dur." La performance: Rory McIlroy Certes, le Shanghai Masters compte pour du beurre. Mais à la lecture du plateau de choix de ce tournoi exhibition, ça devient tout de suite nettement plus sérieux. En plus du duo de tête Rory McIlroy-Anthony Kim, Ian Poulter, Retief Goosen, K.J. Choi, Y.E. Yang, Padraig Harrington ou John Daly étaient également de la partie en Chine. Pour ne citer qu'eux... La performance du Nord-Irlandais, victorieux après un trou de playoffs devant Kim, prend donc une saveur toute particulière. D'autant que le vainqueur de l'US Open y a vu un exercice pratique. "Je dois améliorer quelque chose, c'est me mettre en position de gagner même quand je ne joue pas à mon meilleur niveau, a ainsi indiqué McIlroy sur le site du PGA Tour. Même si c'est un golf besogneux, je gagnerai plus de tournois en évoluant de la sorte qu'en jouant au mieux toute la semaine. Et je suis très content d'avoir réussi à le faire à Shanghai." Le prodige a de quoi être ravi, puisqu'il empoche avec cette victoire un chèque plutôt conséquent de deux millions de dollars (pour un prize money total de cinq millions). A noter enfin la jolie victoire de Bo Van Pelt lors de l'Asia Pacific Classic Malaysia, à -23 sous le par. Les Français Le Masters d'Andalousie accueillait six joueurs français sur ses fairways, et tous ont connu des fortunes diverses. Pour la troisième semaine de suite, les projecteurs bleu, blanc, rouge ont été accaparés par Grégory Havret, anéanti par un samedi catastrophique alors que ses trois autres cartes lui auraient permis de jouer la gagne, tout simplement. Après un 68 et un 71 les deux premiers jours, le Rochelais a enchaîné avec un terrible 76 (+5) lors du troisième tour, pour achever son week-end en 68. Si un simple par avait remplacé ce +5, Havret aurait poussé Garcia en playoffs. Mais avec des si... Pour le reste, Raphaël Jacquelin a pris une honorable 15e place à 10 coups de la tête, suivi un coup derrière par Romain Wattel, 19e. Christian Cévaër et Thomas Levet ont eu moins de réussite, puisqu'ils ne sont pas parvenus à franchir le cut. Même chose pour Grégory Bourdy, auteur d'un 77 puis d'un 75 et qui ne s'en sort décidément pas en cette fin de saison. La grande finale de Dubaï le sauvera peut-être début décembre, mais le Bordelais doit surtout penser à 2012... Les dames L'insatiable Yani Tseng a encore gagné, dimanche lors de l'Open de Chine. Après l'avoir emporté la semaine passée à Taïwan, la n°1 mondiale a une nouvelle fois écrasé la concurrence en terminant avec un total de 200 coups, soit sept longueurs d'avance sur sa dauphine, la Suédoise Pernilla Lindberg. Le podium est complété par l'Anglaise Melissa Reid et la Sud-Africaine Lee-Anne Pace, toutes les deux à huit coups de Tseng. Anne-Lise Caudal termine première Française, 13e à 11 longueurs de la tête. La performance est assez remarquable, puisqu'au-delà de Tseng, ce tournoi - bien que comptant pour le circuit européen - rassemblait d'autres joueuses habituées au LPGA Tour. En effet, aucun tournoi ne se disputait ce week-end sur le circuit américain. A noter enfin que deux autres joueuses tricolores étaient en lice à Suzhou: Sophie Giquel-Bettan a fini 25e en 215 coups, tandis que Joanna Klatten a pris la 51e place, avec un total de 218 coups. Le LPGA reprendra ses droits le week-end prochain, en poursuivant son tour d'Asie à Shima-shi. Le Ladies European Tour va en revanche connaître une pause de plus d'un mois.