La semaine du 3 octobre

  • A
  • A
La semaine du 3 octobre
Partagez sur :

Chaque lundi, après un week-end de tournois, retrouvez les faits marquants, de l'European Tour au circuit PGA en passant par les résultats des dames. Michael Hoey et Kevin Na ont tous les deux fait exploser les compteurs, respectivement sur le Links Championship et à Las Vegas. A l'inverse des Français, toujours atones en cette fin de saison. Chez les dames, Felicity Johnson a remporté l'Open de France.

Chaque lundi, après un week-end de tournois, retrouvez les faits marquants, de l'European Tour au circuit PGA en passant par les résultats des dames. Michael Hoey et Kevin Na ont tous les deux fait exploser les compteurs, respectivement sur le Links Championship et à Las Vegas. A l'inverse des Français, toujours atones en cette fin de saison. Chez les dames, Felicity Johnson a remporté l'Open de France. L'homme du week-end: Michael Hoey Plus qu'une bouffée de confiance, le Links Championship a permis à Michael Hoey de bénéficier d'une immense bouteille d'oxygène. Terminer au coude-à-coude avec Rory McIlroy, mais devant lui, dans un tournoi aussi prestigieux, ça a déjà une certaine allure. Mais en plus des deux coups d'avance sur son compatriote, Hoey a également devancé sur le podium Graeme McDowell, un autre Nord-Irlandais. Une brochette de choix, d'autant que figurent également dans le top 10 le numéro un mondial, Luke Donald, Padraig Harrington ou Charl Schwartzel. Et pour couronner le tout, Hoey a réussi le record du Links (lancé en 2001) avec un total de 266 coups, soit 22 coups sous le par. Sur le site de l'European Tour, dimanche, Hoey se rappelait ses récents moments de galère: "Ce n'est pas génial de courir après l'argent, d'être loin de chez soi, de devoir se poser des questions sur son swing, et ce sont des points sur lesquels vous vous demandez: "Est-ce que je dois continuer comme ça ?"" Désormais, il faudra continuer comme ça, oui. Car avec cette victoire, Hoey est passé de la 83e à la 15e place de la Race to Dubai, et de la 271e à la 98e place du classement mondial. Rien que ça. La performance: Kevin Na Mieux vaut tard que jamais. Ou patience et longueur de temps font mieux que force ni que rage. Tous les proverbes sont bons pour Kevin Na, vainqueur à 28 ans pour la première fois de sa carrière, et à l'occasion de son... 211e tournoi, à Las Vegas. Professionnel depuis 2001, l'Américain n'a pas fait les choses à moitié. A l'instar de Hoey sur le circuit européen, il a lui aussi établi le record du tournoi auquel il participait, avec un superbe total de 263 coups (-23), réparti en quatre cartes de 67, 63, 66 et 65. "Je suis juste très content de cette première victoire, a-t-il simplement déclaré sur le site du PGA Tour. Ce n'était pas facile. Nick Watney me mettait la pression. Il semblait pouvoir faire de beaux coups à n'importe quel moment, et j'ai fait de mon mieux pour garder une longueur d'avance." Arrivé aux Etats-Unis à l'âge de huit ans, en provenance de Corée du Sud avec sa famille, Na a nargué son monde, avec la manière. Il devient le 16e joueur dans la vingtaine à l'emporter cette saison, contre 15 pour les trentenaires. La génération des années 1980 réalise ainsi une vraie performance, puisque c'est la première fois depuis 2000 qu'autant de joueurs âgés de 20 à 30 ans l'emportent. Les Français Loin d'être dans la forme de leur vie en cette fin de saison, les Français n'ont pas créé de surprise sur les greens du Links. Sur les neuf engagés, quatre seulement ont passé le cut, établi après trois tours. Victor Dubuisson a le mieux fini, sans faire pourtant très fort, avec une 27e place à 11 longueurs de Hoey (-11) et un joli pic - quand même - à 65 lors du troisième tour. Grégory Havret suit, 39e avec un score de -9, tandis que Romain Wattel termine 45e (-8) et Jean-Baptiste Gonnet 64e (-4). Derrière, Grégory Bourdy ne s'en sort décidément pas, 71e (lui aussi à -4) et privé de dernier tour. Christian Cevaer et Benjamin Hebert finissent en 94e position (-2), alors que Thomas Levet s'est manqué, 150e (+4) avec trois malheureuses cartes de 75, 75 et 70. Enfin, Raphaël Jacquelin confirme sa difficulté à digérer sa 8e place au British Open. Classé 126e à un coup au-dessus du par, suite à trois cartes de 74, 74 et 69, le Lyonnais a encore besoin de souffler, après avoir déjà réalisé un Vivendi Seve Trophy mi-figue, mi-raisin. Les dames Felicity Johnson a remporté dimanche l'Open de France avec un score final de -14, mais en ayant recours à un trou de playoffs face à l'Italienne Diana Luna. L'Anglaise a surfé sur la vague de son joli dernier tour, terminé en 67 alors que Luna a dû se contenter d'un 70. Une vraie désillusion pour cette dernière, qui menait donc de trois coups à l'aube de l'ultime journée. La Finlandaise Minea Blomqvist suit le duo de tête à un coup, tandis que Lucie André est la première Française, 4e à deux longueurs. André a terminé à égalité avec une autre Finlandaise, Kaisa Ruutila. Quant aux autres joueuses tricolores, Perrine Delecour a pris une admirable 10e place à quatre coups de la tête, suivie par Sophie Giquel-Bettan, 13e à six unités, et Cassandra Kirkland, 16e à sept longueurs. Melodie Bourdy et Gwladys Nocera ont toutes les deux terminé à la 22e place, à neuf coups de Johnson. A noter enfin qu'aucun tournoi LPGA ne se déroulait en parallèle de cet Open de France... Les joueuses du circuit américain faisaient relâche, avant de prendre la direction de la Corée du Sud et d'Incheon le week-end prochain.