La semaine du 2 mai

  • A
  • A
La semaine du 2 mai
Partagez sur :

Chaque lundi, après un week-end de tournois, retrouvez les faits marquants, de l'European Tour au circuit PGA en passant par les performances de ces dames. En Corée, Lee Westwood a confirmé sa reconquête du trône mondial de la plus belle des façons. Aux Etats-Unis, Bubba Watson l'a emporté sur les greens de La Nouvelle-Orléans, tandis que la Suédoise Maria Hjorth a décroché la timbale à Magnolia Grove, pour le circuit LPGA.

Chaque lundi, après un week-end de tournois, retrouvez les faits marquants, de l'European Tour au circuit PGA en passant par les performances de ces dames. En Corée, Lee Westwood a confirmé sa reconquête du trône mondial de la plus belle des façons. Aux Etats-Unis, Bubba Watson l'a emporté sur les greens de La Nouvelle-Orléans, tandis que la Suédoise Maria Hjorth a décroché la timbale à Magnolia Grove, pour le circuit LPGA. La performance: Lee Westwood Quand on s'empare de la première place mondiale, il est de bon ton de faire respecter son rang. Lee Westwood est de la race de ces grands, de ces très grands même, capables de confirmer sa prise de pouvoir dès la semaine suivante. Après sa victoire en Indonésie, qui lui avait offert à nouveau le trône international il y a huit jours, l'Anglais peut tout autant remercier ses propres mains que celles de Miguel Angel Jimenez, qui a craqué dans le dernier tour en rendant une carte de 71. Peut-être, le vétéran espagnol a-t-il été perturbé par le dîner de la veille, un peu arrosé selon les dires du numéro un mondial sur le site de l'European Tour: "On a partagé une bonne bouteille de rouge après le dîner et je lui ai dit qu'on se retrouverait le lendemain en play-offs. Ça n'a pas été loin d'arriver." Westwood, lui, a accéléré la cadence dimanche avec un 67, qui lui permet de terminer un coup devant l'Espagnol. Leader à l'issue du troisième tour, ce dernier a manqué une occasion de birdie sur le 15e trou, avec un putt qui aurait pu lui sauver la mise et emmener Westwood en play-offs. Au lieu de quoi, l'actuel roi du golf mondial a remporté son premier tournoi sur le circuit européen depuis 2009. L'homme du week-end: Bubba Watson Bubba Watson devient une des terreurs du PGA Tour. Seul avec Mark Wilson à avoir remporté deux tournois sur le circuit PGA depuis le début de la saison, Watson et son style très décontracté a eu recours aux play-offs pour venir à bout de Webb Simpson lors du tournoi Zurich Challenge de La Nouvelle-Orléans. Battu après deux trous en barrages, ce dernier peut maudire le vent. Pénalisé à cause d'un mouvement de sa balle au moment de putter sur le trou n°15, le dauphin, très fair-play, a quand même tenu à féliciter Watson sur le site de la PGA: "Il mérite la victoire, je suis content pour lui." Quant à l'intéressé, il pensait surtout... à sa mère: "Elle a transpiré, pleuré, suivi tous mes mouvements et elle est passée par toutes les émotions pendant les 18 trous et les deux de play-offs." Décidément très famille, le nouveau leader du classement américain rendait aussi hommage à sa femme: "Elle m'a dit que gagner sa vie en jouant au golf, c'était un rêve, et que je devais agir différemment." Visiblement, il en fallait peu à Bubba Watson pour opérer un déclic. Le Français Seul engagé sur les greens de l'Open de Corée, Grégory Havret n'en a pas vraiment profité pour briller. 33e à 11 coups de Westwood, le vice-champion en titre de l'US Open a franchi le cut sans trop de souci avec deux premiers tours en 73 et 69, mais n'a pas réussi à accélérer la cadence samedi et dimanche. Avec deux derniers tours en 71 et 74, Havret est resté scotché dans le ventre mou, très mou même. Après sa 7e place la semaine précédente à l'Open de Chine, la déception est forcément de mise, mais le Rochelais éprouve toujours certaines difficultés à enchaîner les bons résultats d'une semaine sur l'autre, à l'image de son après-US Open 2010. Malgré tout, le début de saison reste très correct pour Havret, qui a déjà amassé plus de 240 000 euros dont presque la moitié avec sa 3e place à l'Avantha Masters début février. La délégation française sera bien plus importante lors de l'Open d'Espagne, qui débute jeudi: Havret sera accompagné par Cévaër, Bourdy, Levet, Jacquelin, Gonnet, Wattel, Dubuisson, Kaleka, Delamontagne et Hébert. Les dames Le tournoi de Magnolia Grove a souri à Maria Hjorth, qui a décroché dans l'Alabama la 5e victoire de sa carrière sur le circuit LPGA. La Suédoise en profite pour grimper au 6e rang de la hiérarchie mondiale, grâce à deux bons derniers tours - chacun en 67 - après un départ poussif avec un 70 et un 74 lors des deux premiers jours. Les Coréennes Kim et Choi complètent le podium, à deux coups de Hjorth. A noter que ce tournoi n'a pas forcément souri à toutes les favorites, puisque Yani Tseng et Michelle Wie, respectivement numéro 1 et 6 mondiales, n'ont même pas passé le cut. La deuxième dans la hiérarchie internationale, Karrie Webb, se classe elle 37e à 12 coups de la tête. Enfin, Karine Icher prend encore une bien modeste place, 57e à 15 longueurs de Hjorth. Mais au moins, elle a passé le cut, ce qui n'a donc pas été le cas de tout le monde. La Française paie son premier et son troisième tour, avec à chaque fois une carte de 75, ce qui a forcément compensé ses plus honnêtes 71 et 72 de vendredi et dimanche.