La semaine du 19 avril

  • A
  • A
La semaine du 19 avril
Partagez sur :

Chaque lundi après un week-end de tournois, retrouvez les faits marquants, de l'European Tour au circuit PGA en passant par les performances de ces dames. Deux jours avant de fêter ses 18 ans, Matteo Manassero a décroché dimanche en Malaisie la deuxième victoire de sa très jeune carrière, privant Grégory Bourdy de la victoire. A noter également le premier succès de Brendan Steele aux Etats-Unis.

Chaque lundi après un week-end de tournois, retrouvez les faits marquants, de l'European Tour au circuit PGA en passant par les performances de ces dames. Deux jours avant de fêter ses 18 ans, Matteo Manassero a décroché dimanche en Malaisie la deuxième victoire de sa très jeune carrière, privant Grégory Bourdy de la victoire. A noter également le premier succès de Brendan Steele aux Etats-Unis. L'homme du week-end : Matteo Manassero Dire qu'il n'a fêté ses 18 ans que ce mardi... Jeune prodige du golf, Matteo Manassero a déjà accompli ce que beaucoup de ses collègues mettront tout une carrière à espérer en vain. Devenu en octobre 2010 le plus jeune vainqueur sur le circuit européen à seulement 17 ans et 188 jours, l'Italien a confirmé cette promesse dimanche en remportant l'Open de Malaisie. Malgré une dernière charge de 67, Grégory Bourdy a dû s'incliner devant le phénomène, plus précoce encore que Rory McIlroy, bientôt 22 ans, venu mourir à la troisième place, une semaine après avoir perdu complètement pied lors du dernier tour du Masters. Pas qualifié pour ce premier tournoi du Grand Chelem, Manassero se rattrapera lors des prochains, aujourd'hui assuré de les jouer grâce à son irruption à la 33e place mondiale. "Intégrer le Top 50 mondial est un grand accomplissement seulement 11 mois après mon passage chez les professionnels", peut savourer l'intéressé dont on attend prochainement les prochains exploits. A 18 ans, sa carrière ne fait en effet que commencer. La performance du week-end: Brendan Steele Brendan Steele est visiblement plus doué avec un club entre les mains qu'avec un trophée. Très solide lors du dernier tour pour conserver une longueur d'avance sur ses compatriotes Charley Hoffman et Kevin Chappell et s'imposer à San Antonio, l'Américain est soudain apparu d'une incroyable maladresse au moment de prendre en main la coupe promise au vainqueur, au point de se couper. Un manque d'habitude peut-être... Ou plus sûrement l'émotion d'un rookie qui n'aura pas attendu si longtemps pour décrocher sa première victoire sur le circuit américain. "Je n'arrive pas à croire que je l'ai fait", souriait-il en se remémorant son dernier putt. "On y pense enfant, puis à l'université... Ce putt, c'est pour gagner un tournoi du PGA Tour !" Certes pas le plus relevé mais un tournoi qui restera peut-être comme un tremplin dans la carrière de Californien de 28 ans. Les Français : Un peu moins d'un mois après la victoire de Raphaël Jacquelin en Sicile, le golf français a failli connaître un autre moment de gloire sur les greens de l'Open de Malaisie. Toutefois, en prenant la deuxième place au sein d'un plateau extrêmement relevé, Grégory Bourdy a réalisé une performance digne d'une victoire. En enchaînant quatre tours en 71, 69, 66 et 67, le Bordelais a adopté un timing parfait. Placé entre les deux jeunes prodiges Matteo Manassero et Rory McIlroy, Bourdy ne s'est pas laissé démonter par la présence de ces sacrées pedigrees. Avec deux derniers jours à six et cinq coups sous le par, le nouveau 27e du classement européen a su accélérer au bon moment. Un nouvel exemple à suivre donc après Raphaël Jacquelin, qui est loin d'avoir connu la même réussite à Kuala Lumpur. Relégué en 33e position à 12 longueurs de Bourdy, le Français peine à confirmer son succès en Sicile suivi d'une 4e place en Andalousie la semaine suivante. La dure loi du golf... Alexandre Kaleka, troisième et dernier Français engagé en Malaisie, n'a pas passé le cut, avec deux cartes de 76 et 73. Les dames : De repos sur le Ladies PGA Tour, Karine Icher a pu défendre les couleurs de l'équipe de France lors de la Coupe européenne des nations, qui s'est tenue le week-end dernier à Alicante. Icher faisait équipe avec la n°3 européenne Virginie Lagoutte-Clément, mais les deux joueuses tricolores n'ont pu faire mieux qu'une 6e place avec un score de -13, à huit coups du duo vainqueur Sophie Gustafson-Anna Nordqvist. Une performance de choix pour les deux Suédoises, puisqu'elles décrochent le trophée pour la deuxième année d'affilée, à 21 coups sous le par. Les Allemandes et les Anglaises complètent le podium à égalité, à trois longueurs de Gustafson et Nordqvist. Anja Monke et Caroline Masson représentaient l'Allemagne, tandis que Laura Davies et Melissa Reid - les deux premières joueuses au classement européen, quand même - défendaient les couleurs de l'Angleterre. Icher et Lagoutte-Clément, qui ont rendu des cartes de 68, 68, 69 et 70 de jeudi à dimanche, ont également été devancées par les Galloises Becky Brewerton et Lydia Hall (-17), ainsi que par les Australiennes Karen Lunn et Katherine Hull (-16).