La Russie danse la samba

  • A
  • A
La Russie danse la samba
Partagez sur :

La Russie a inscrit son nom au palmarès de la Ligue mondiale pour la deuxième fois de son histoire après sa victoire en finale contre le Brésil (3-2; 23-25, 27-25, 25-23, 22-25, 15-11), dimanche à Dantzig. Un remake de l'édition 2010 qui a tourné à l'avantage d'une Russie qui vient mettre un terme à la domination des Sud-Américains dans la compétition, eux qui avaient remporté huit des dix dernières éditions.

La Russie a inscrit son nom au palmarès de la Ligue mondiale pour la deuxième fois de son histoire après sa victoire en finale contre le Brésil (3-2; 23-25, 27-25, 25-23, 22-25, 15-11), dimanche à Dantzig. Un remake de l'édition 2010 qui a tourné à l'avantage d'une Russie qui vient mettre un terme à la domination des Sud-Américains dans la compétition, eux qui avaient remporté huit des dix dernières éditions. Neuf ans après, la Russie s'offre de nouveau la Ligue mondiale ! Les troupes de Vladimir Alekno ont d'autant plus de mérite qu'elles se sont offert le scalp du Brésil (3-2; 23-25, 27-25, 25-23, 22-25, 15-11) en finale de la compétition, dimanche à Dantzig. Les Canarinhos avaient ainsi valeur d'épouvantails dans la compétition après avoir remporté huit des dix dernières éditions, raflant la mise à six reprises ces sept dernières années. Battus en finale en 2010, les Russes ont finalement pris leur revanche pour étoffer un palmarès qui comptait jusqu'à présent un seul titre dans la compétition, obtenu en 2002, déjà contre les Sud-Américains. Pour ce faire, la Russie a pu compter sur la forme olympique affichée par Maxim Mikhaylov, meilleur marqueur de ce choc des Titans avec 26 points. Et a su reproduire au meilleur moment la performance réalisée en phase finale, lorsqu'elle avait infligé un cinglant 3-0 aux champions du monde en titre. Ces derniers prennent pourtant le match par le bon bout et s'offrent le gain du premier set (25-23). La Russie réagit dans ce duel à couteaux tirés et égalise à une manche partout (27-25). Les Russes prennent même les commandes dans le troisième set (25-23) malgré la blessure provisoire de Mikhaylov, parfaitement suppléé par Dmitriy Ilinykh. Dans une rencontre serrée, les Brésiliens n'abdiquent pas et reviennent à deux manches partout sur leur troisième balle de set (25-22). Le tie-break voit la Russie et le Brésil se rendre coup pour coup, jusqu'à ce que les Sud-Américains commettent deux erreurs de rang au block et laissent leurs adversaires prendre deux longueurs d'avance (7-5). Le Brésil ne reviendra pas et la star du soir, Mikhaylov, aura même le mot de la fin, scellant la victoire des siens. Comme un symbole de son éblouissante prestation.