La Rose manque de piquant

  • A
  • A
La Rose manque de piquant
Partagez sur :

Malgré une large victoire face à la Géorgie dimanche (41-10), le XV de la Rose ne s'est pas montré franchement transcendant pour sa deuxième sortie après son pénible succès initial face à l'Argentine (13-9). Les Anglais, probables adversaires des Français en quarts de finale, devront montrer autre chose pour aller loin dans cette Coupe du monde où ils ont de grandes ambitions.

Malgré une large victoire face à la Géorgie dimanche (41-10), le XV de la Rose ne s'est pas montré franchement transcendant pour sa deuxième sortie après son pénible succès initial face à l'Argentine (13-9). Les Anglais, probables adversaires des Français en quarts de finale, devront montrer autre chose pour aller loin dans cette Coupe du monde où ils ont de grandes ambitions. Son absence de la feuille de match n'avait - officiellement - aucun lien avec "l'affaire" (Lire "La Rose et l'épine Tindall"). Mike Tindall a en tout cas pu constater que, avec ou sans lui, ses partenaires étaient encore loin d'être transcendants, même ils ont su appuyer sur l'accélérateur après le repos pour se défaire d'une accrocheuse formation géorgienne, avec en prime le bonus offensif. Dominés par l'Ecosse pour leur entrée dans la compétition (6-15), les coéquipiers du pilier clermontois Davit Zirakashvili ont fait étalage de leurs qualités d'infatigables combattants, mais il en fallait plus pour inquiéter sur la durée les champions du monde 2003, et notamment une réussite au pied qui a encore fui Merab Kvirikashvili. Malgré la victoire (41-10), Martin Johnson peut lui se montrer quelque peu sceptique au vu de la prestation de ses troupes. Le manque de liant, au sein d'une équipe qui enregistrait, outre Tindall, huit changements par rapport au match d'ouverture péniblement remporté face à l'Argentine (13-9), s'est révélé criant, et il faudra montrer autre chose pour survivre dans la compétition au-delà d'un probable quart annoncé et très attendu face au XV de France. Au rayon des principales satisfactions, on relèvera toutefois les performances de Toby Flood, qui a avantageusement remplacé Jonny Wilkinson, ou celle du jeune Manu Tuilagi (20 ans), auteur de son premier essai en Coupe du monde juste après l'heure de jeu. Shontayne Hape (4e, 21e) et Chris Ahston (65e, 80e) ont quant à eux chacun inscrit deux essais, ce dernier assurant définitivement le succès des siens après son fameux plongeon. Jusqu'alors, les Anglais avaient eu toutes les peines du monde à installer leur jeu et surtout à occuper le terrain, malgré un essai d'entrée de jeu signé Hape (4e). Après deux manqués au pied de Kvirikashvili (10e, 13e), Hape s'offrait un doublé dans la foulée, que Flood transformait à nouveau (14-0, 22e). Mais juste avant la pause, Basilaia franchissait la ligne d'en-but pour ramener les siens à sept longueurs (17-10, 40e+2), réussissant du même coup le premier essai géorgien dans cette Coupe du monde, alors que Machkhaneli s'en était logiquement vu refuser un en tout début de match (7e).Armitage redonnait alors un peu d'air aux siens dès la reprise (47e), avant le doublé décisif d'Ashton. Désormais en tête de cette Poule B devant l'Ecosse à la faveur d'un meilleur différentiel de points (+35 contre +19), le XV de la Rose sera toutefois attendu au tournant contre ses voisins, le 1er octobre prochain. L'heure du déclic ?