La Roma prend son quart

  • A
  • A
La Roma prend son quart
Partagez sur :

Double satisfaction pour la Roma. Sans briller, loin de là, les Giallorossi se sont qualifiés pour les quarts de finale de la Coupe d'Italie, en battant leurs voisins et rivaux de la Lazio (2-1), mercredi soir, au Stadio Olimpico. Borriello et Hernanes se sont répondus sur penalty, avant que Simplicio ne force la décision en fin de match. La Roma jouera la Juventus pour une place dans le dernier carré, le 26 janvier prochain.

Double satisfaction pour la Roma. Sans briller, loin de là, les Giallorossi se sont qualifiés pour les quarts de finale de la Coupe d'Italie, en battant leurs voisins et rivaux de la Lazio (2-1), mercredi soir, au Stadio Olimpico. Borriello et Hernanes se sont répondus sur penalty, avant que Simplicio ne force la décision en fin de match. La Roma jouera la Juventus pour une place dans le dernier carré, le 26 janvier prochain. Parfois, il arrive que l'histoire bégaie. 7 novembre 2010, la Roma reçoit la Lazio au Stadio Olimpico pour la 10e journée de Serie A. 51e minute, Borriello ouvre le score sur un penalty consécutif à une main de Lichsteiner. 17 janvier 2011, même endroit, mêmes équipes concernées, cette fois pour la Coupe d'Italie. 53e minute, Borriello ouvre à nouveau le score sur un penalty consécutif à une main de Lichsteiner. Étonnant. Le parallèle s'arrête là. Mais à chaque fois, la victoire est au bout pour les Giallorossi. 2-0 en novembre, 2-1 ce mercredi soir. Et comme lors du premier acte, elle permet à Claudio Ranieri de faire retomber le vent de la contestation qui soufflait autour de lui. Il y a deux mois, c'était le bilan sportif de l'ancien entraîneur de Chelsea qui était contesté. Cette fois, alors que la Roma, forte de ce succès précieux contre son rival, est remontée depuis à la quatrième place à six points du leader milanais et à deux points de la Lazio, c'est la gestion humaine de Ranieri qui est contestée, en interne. Notamment par le capitaine Francesco Totti et le Monténégrin Mirko Vucinic, mécontents de leur temps de jeu. Battre la Lazio est toujours une bonne idée pour désamorcer ce genre de début de crise. Mais il n'y a guère que le résultat que Ranieri pourra retenir. Les 45 premières minutes de ses joueurs ont dû lui donner des cauchemars : aucun tir de la part de la Roma, et une Lazio dominatrice, avec le seul talent de Julio Sergio pour mettre Kozak (22e, 45e) et Hernanes (41e, 45e) en échec. A la pause, Ranieri devait revoir ses plans, et lancer Vucinic et surtout Ménez dans la bataille. Le Français n'était pas impliqué sur l'ouverture du score de Borriello (1-0, 53e), mais, après l'égalisation de Hernanes, toujours sur penalty (1-1, 57e), Ménez haussait clairement le rythme de son équipe. Et comme lors de leur dernier affrontement dans la compétition, en demi-finale en 2002-2003, c'est la Roma qui va rafler la mise. Sur une accélération de Ménez, le malheureux Lichsteiner dégageait dans le mollet de Simplicio, qui s'emmenait bien involontairement le cuir, et allait glisser le ballon dans le petit filet de Berni (2-1, 77e). D'un froid réalisme, la Roma franchit les huitièmes de finale de la Coupe d'Italie, et défiera la Juve pour une place dans le dernier carré le 26 janvier prochain.