La Roma est de retour

  • A
  • A
La Roma est de retour
@ Reuters
Partagez sur :

SERIE A - Battus en Ligue Europa, les Romains affrontent Catane.

SERIE A - Battus en Ligue Europa, les Romains affrontent Catane. Et Djibril Cissé a surgi... En embuscade, au premier poteau, l'ancien attaquant de l'OM est venu placer un coup de tête puissant sous la barre de Julio Sergio et donner la victoire au Panathinaïkos face à l'AS Roma (3-2). C'était jeudi soir, en seizième de finale de la Ligue Europa. Et c'était surtout la première défaite des hommes de Claudio Ranieri depuis le 28 octobre dernier, et un déplacement à Udine (2-1). Soit une série de vingt matches sans la moindre sans défaite toutes compétitions confondues, la meilleure pour un club européen cette saison, qui a conduit les Romains à la deuxième place de la Serie A, derrière l'intouchable Inter Milan. Une position inespérée il y a de ça quelques mois. Retour en arrière. Fin aout, après deux défaites en autant de journées, Luciano Spalletti jette l'éponge. Adepte du football champagne et du 4-2-4, le technicien italien, lassé, cède son fauteuil à Claudio Ranieri. Pas le même client. L'ancien entraineur de Valence, Chelsea et de la Juve souhaite immédiatement amener plus de rigueur au Stadio Olimpico. Son message met quelques semaines à passer, et après trois défaites d'affilée (AC Milan, Livourne et Udinese), la Roma pointe au quatorzième rang, à deux petits points de la zone rouge. C'était avant cette fameuse série... Inévitablement, Ranieri mérite d'être associé à cette période de succès. Dans la Ville éternelle, l'Italien possède un allié de poids en la personne de Francesco Totti. Le capitaine de la Louve, l'âme du club, n'avait jamais caché ses divergences de point de vue avec Spalletti. Aujourd'hui, il fait l'éloge de son successeur. "Ranieri est un pur romain, un grand entraîneur, un homme qui sait se faire comprendre dans le vestiaire, avouait Totti il y a quelques semaines dans les colonnes de la Gazzetta dello Sport. Il est charismatique, a des idées claires, il sait où il veut aller. Il me rappelle Mazzone (ancien joueur du club, puis entraineur entre 1993 et 1996, ndlr). Un Mazzone techniquement plus avancé et moderne." Totti: "Nous pouvons aller loin" Tandis que la Lazio se morfond dans les profondeurs du classement, les Giallorossi se prennent à rêver. Encore engagés dans toutes les compétitions (Championnat, Coupe d'Italie, Ligue Europa), ils sont en lice pour le triplé. Sept points devant, l'Inter Milan parait très loin. Mais cela n'inquiète pas un Totti euphorique. "Cette Roma est une grande Roma, estime le meilleur buteur de l'histoire du club. Elle me donne des sensations qui me rappellent celles ressenties lors du scudetto de 2001: cette équipe a la même mentalité. Il faut garder les pieds sur terre. Il faut travailler beaucoup pour arriver à ce niveau. Depuis Sienne (le premier match de Ranieri), notre saison a changé. Nous avons pris une autre route, et trouvé la bonne mentalité, même si nous avons perdu trois matchs de rang. Allons-y étape par étape, mais vous verrez que nous pouvons aller loin." La prochaine étape n'est a priori pas la plus compliquée. Dix-septième de Serie A, Catane apparait bien léger pour venir entraver la formidable marche des coéquipiers de Philippe Méxès et Jérémy Ménez, qui n'ont laissé filer aucun point sur leur pelouse depuis huit rencontres. Et ce même si Toni et Julio Sergio sont blessés. En revanche, un faux pas entraverait fortement espoirs de titre d'un Claudio Ranieri qui, malgré une longue carrière derrière lui, n'a jamais remporté le moindre titre de champion...