La Roma en danger

  • A
  • A
La Roma en danger
Partagez sur :

L'AS Rome accueille la Fiorentina pour le compte de la 4e journée de Serie A.

Partie sur de mauvaises base en Serie A avec une seule victoire et deux défaites, l'AS Roma accueille dimanche soir la Fiorentina pour le compte de la 4ème levée du championnat. Egalement défaits en Ligue Europa par Bâle, les Romains doivent à tout prix réagir. Quinzième de Serie A après trois journées, voilà un rang qui ne correspond pas au standing de l'AS Roma. Si l'électrochoc lié à l'arrivée de Claudio Ranieri aux rênes de l'équipe au début du mois a fonctionné le week-end dernier avec à la clé une victoire heureuse à Sienne (2-1), la première de la saison des partenaires de Francesco Totti battus lors de leurs deux premières sorties, l'embellie est retombée comme un soufflet. Jeudi, dans le cadre de la première journée de la Ligue Europa, les Romains sont complètement passés au travers à Bâle, avec un revers 0-2 qui aurait pu prendre des proportions encore plus grandes. Une défaite, une de plus, qui n'a forcément pas plu aux supporters déjà bien mécontents de l'immobilisme des dirigeants durant l'intersaison. Si les caisses du club ne regorgent plus de ressources infinies, le départ d'Alberto Aquilani pour Liverpool cet été, moyennant un chèque supérieur à 20 millions d'euros, avait donné l'espoir aux tifosi de voir débarquer un joueur d'envergure. Le nom de Ruud Van Nistelrooy leur a même été fait miroiter. Au lieu de cela, la Roma est repartie avec une équipe quasiment inchangée et qui semblait déjà en perte de vitesse la saison dernière. Sixième de l'exercice écoulé et donc privé des retombées économiques de la lucrative Ligue des Champions, le club fondé en 1927, toujours entre les mains de la famille Sensi malgré la volonté de la présidente Rosella, fille du défunt Franco, de trouver un repreneur, vit aujourd'hui des heures difficiles. Une Viola toujours invaincueRanieri parviendra-t-il à redonner du souffle à la Louve ? L'entraîneur italien, passé notamment par Naples, Valence, Chelsea et la Juventus, est arrivé au chevet de la Roma avec l'ambition de lui rendre son lustre d'antan. Après deux saisons passées à Turin, le technicien est de retour à la maison, au sein d'un club dont il avait porté les couleurs au tout début de sa carrière professionnelle lors de la saison 1973/1974. Et dimanche, pour sa troisième à la tête des Gialorossi, Ranieri va retrouver la Fiorentina, une équipe avec laquelle il aura connu une belle histoire entre 1993 et 1997 avec notamment l'éclosion d'un certain Gabriele Batistuta que les Romains ont aussi bien connu quelques années plus tard...