La Roja sauve l'honneur

  • A
  • A
La Roja sauve l'honneur
Partagez sur :

L'Espagne a dû puiser dans ses ressources les plus profondes pour grimper sur le podium de la Coupe des Confédérations. Les hommes de Del Bosque sont venus à bout, dimanche à Rustenburg, de l'Afrique du Sud en prolongation (3-2) dans la petite finale de la compétition.

L'Espagne a dû puiser dans ses ressources les plus profondes pour grimper sur le podium de la Coupe des Confédérations. Les hommes de Del Bosque sont venus à bout, dimanche à Rustenburg, de l'Afrique du Sud en prolongation (3-2) dans la petite finale de la compétition.L'Espagne la voulait vraiment. Après le couac inattendu contre les Etats-Unis en demi-finale qui avait mis fin à sa série de 15 victoires de rang et de 35 matches sans défaite, la Roja était attendue au tournant. D'autant qu'en face, l'Afrique du Sud, privé de CAN et par conséquent de toute compétition officielle jusqu'à leur Coupe du monde en juin prochain, avait une énorme envie de croquer le champion d'Europe. Après une première période relativement équilibrée, le second acte débute avec un but refusé à l'Espagne suite à une frappe de Villa, Busquets a suivi et marque mais signalé hors-jeu (48e). Le match tarde à se décanter. Sans doute un peu trop au goût de Del Bosque qui lance Silva et Güiza en lieu et place de Villa et Torres (57e). L'activité de l'attaquant de Fenerbahçe est immédiate. Il combine avec Rieira qui frappe au premier poteau (62e) avant de placer un tir trop croisé (71e). Coaching gagnant de Del BosqueEt pourtant, ce sont les Sud-Africains qui vont lancer le coup d'envoi d'un autre match. Complètement fou celui-là. Van Heerden lance Tshabalala sur la gauche, son centre est repris par Mphela qui contrôle avant de marquer en force de près (1-0, 73e). Un petit quart d'heure très festif plus tard et Daniel Güiza va calmer tout son monde (1-1, 88e). A peine le temps d'encaisser le coup qu'un deuxième but de Güiza éteint les supporters locaux (2-1, 89e). Alors qu'une partie du public quitte le stade, Mphela va redonner espoir à tout un peuple d'un coup de canon sur le coup franc de la dernière chance (2-2, 90e+3).Tout est donc à refaire durant la prolongation. Ce sont bien les Espagnols qui auront le dernier mot grâce à un coup franc direct de Xabi Alonso (3-2, 107e). Cette fois, les Bafana Bafana ne trouveront pas les ressources pour revenir. Les hommes de Joel Santana peuvent nourrir quelques regrets. Malgré tout, ils ont prouvé tout au long de cette compétition, en bousculant le Brésil notamment avant de pousser l'Espagne en prolongation, qu'ils ont les moyens de faire de belles choses. Il leur reste encore quelques mois pour peaufiner leur jeu afin de répondre présent en juin prochain. A un an de la Coupe du monde, ils ont réussi leur répétition générale.