La "révolution" Cantona arrive

  • A
  • A
La "révolution" Cantona arrive
Eric Cantona a lancé un appel pour faire "sauter les banques".@ REUTERS
Partagez sur :

L’ancien footballeur Eric Cantona appelle les citoyens à vider leurs comptes bancaires mardi.

La nouvelle était passée un peu inaperçu, mais la date butoir approche.C'est mardi que les Français sont invités à retirer de leur banque toutes leurs économies, afin de "le système s’écroule". A l'origine de ce buzz, le journal anglais, The Guardian, a ressorti une interview filmée de "Canto" réalisée le 6 octobre dernier par Presse Océan. Dans cette vidéo, l’ancien international français lance un appel à la "révolution". Un appel qui a depuis été dénoncé par la ministre de l'Économie Christine Lagarde.

Un groupe Facebook

Interrogé par Presse Océan, Cantona livre sa solution pour que "le système s’écroule". "Pour faire la révolution, on ne va pas prendre les armes", explique-t-il. "Il y a une chose très simple à faire : retirer son argent de la banque".

L’appel a déjà été lancé et l’idée de "Canto" a déjà trouvé de nombreux fans. Sur Facebook, un groupe s’est créé pour assister à la "révolution". Près de 34.000 personnes ont déjà rejoint ce groupe. Et sur Youtube, la vidéo fait un véritbale carton.

Regardez l'appel d'Eric Cantona :

L’information ne s’arrête pas aux frontières françaises. Une réalisatrice belge a traduit la vidéo en plusieurs langues sur son site Bankrun2010.

Cantona le militant

Dans la vidéo, Eric Cantona précise sa philosophie: "aller dans la rue, manifester aujourd’hui, c’est quoi ? Ils te retournent le truc contre toi. Puisque le système est bâti sur le pouvoir des banques, il peut être détruit par les banques". Et de conclure : "s’il y a 20 millions de gens qui retirent leurs sous des banques le système s’écroule, la révolution se fait par les banques".

Eric Cantona n’en est pas à son premier acte militant. Il y a quelques mois, il s’était investi auprès de la fondation de l’Abbé Pierre. Il avait réalisé un clip pour la campagne Carton rouge au mal-logement.