La revanche du "Cav"

  • A
  • A
La revanche du "Cav"
Partagez sur :

Battu la veille à Carmaux par son principal rival, l'Allemand André Greipel, Mark Cavendish a prouvé qu'il avait de l'orgueil mercredi en s'imposant au sprint à Lavaur en 3h46'07", à l'occasion de la 11e étape du Tour de France partie de Blaye-les-Mines. C'est ainsi le troisième succès du Britannique - qui en a profité pour récupérer le maillot vert - dans cette édition 2011 et le 18e de sa carrière sur la Grande boucle.

Battu la veille à Carmaux par son principal rival, l'Allemand André Greipel, Mark Cavendish a prouvé qu'il avait de l'orgueil mercredi en s'imposant au sprint à Lavaur en 3h46'07", à l'occasion de la 11e étape du Tour de France partie de Blaye-les-Mines. C'est ainsi le troisième succès du Britannique - qui en a profité pour récupérer le maillot vert - dans cette édition 2011 et le 18e de sa carrière sur la Grande boucle. Mark Cavendish est un champion et il a de l'orgueil. Il l'a une nouvelle fois prouvé mercredi, lors de la 11e étape du Tour de France. Battu la veille par André Greipel (Omega Pharma-Lotto), le sprinteur britannique de la HTC-Highroad a cette fois réussi à devancer le colosse allemand à Lavaur, empochant pour le coup son troisième succès depuis le départ de Vendée. Vainqueur à Redon, Tyler Farrar (Garmin-Cervélo) doit lui se contenter de la 3e place. Cette 11e levée, disputée sur 167,5 km entre Blaye-les-Mines et Lavaur, a pourtant bien failli échapper aux sprinteurs. Partie dans les premiers kilomètres, l'échappée du jour a longtemps fait de la résistance. Il faut dire que sa composition avait fière allure, avec des coureurs français déjà vus à l'avant comme Mickaël Delage (FDJ), Tristan Valentin (Cofidis) et Ruben Perez Moreno (Euskaltel), mais aussi de gros rouleurs tels que Lars Boom (Rabobank), Andriy Grivko (Astana) et Jimmy Engoulvent (Saur-Sojasun). Cavendish veut défendre le maillot vert Bien conscient du danger, le peloton ne laissera guère plus de quatre minutes d'avance aux six hommes, mais mettra beaucoup de temps à combler l'écart puisqu'ils ne seront rattrapés qu'à trois kilomètres du but. Auteur d'un baroud d'honneur dans ces derniers kilomètres, Boom ne verra ses espoirs être réduits à néant que sous la flamme rouge. Bien calé dans la roue de son coéquipier Mark Renshaw, Cavendish attend alors les derniers 200 mètres pour placer son accélération, et distancer un à un les autres concurrents. Seul Greipel parvient à finir dans sa roue, suivi de près par Farrar, soit les deux sprinteurs les plus à même de contrecarrer les plans du natif de l'île de Man. Très discret depuis le début de la Grande boucle, le jeune sprinteur de la Katusha, Denis Galimzyanov, décroche une belle 5e place devant Edvald Boasson Hagen (Sky) et Romain Feillu (Vacansoleil), une nouvelle fois placé mais qui se ressent d'une tendinite et ne devrait pas être au départ jeudi matin pour attaquer les Pyrénées. Cavendish sera lui bien présent avec un nouvel objectif: défendre le maillot vert jusqu'à Paris. "Je suis très content de porter le maillot vert ! Pour moi, c'est plus qu'important. C'est le plus beau maillot du monde ! C'est extraordinaire d'avoir pu faire un final comme celui-ci avec mes coéquipiers, qui m'aident jour après jour. Mardi, j'étais déçu car André a fait un final incroyable. Je m'épuise petit à petit, mais je vais m'accrocher au maillot vert pour vraiment essayer de le conserver..." Il ne reste plus qu'à passer la montagne.