La renaissance du Poireau

  • A
  • A
La renaissance du Poireau
Partagez sur :

Près d'un an après son dernier succès en date, le Pays de Galles a renoué avec la gagne, samedi, en dominant l'Ecosse à Murrayfield dans le cadre de la 2e journée du Tournoi des VI Nations (6-24). Shane Williams et James Hook, préféré à Stephen Jones à l'ouverture, auront été les principaux artisans de cette victoire du Poireau. Pour le Chardon, la désillusion est grande.

Près d'un an après son dernier succès en date, le Pays de Galles a renoué avec la gagne, samedi, en dominant l'Ecosse à Murrayfield dans le cadre de la 2e journée du Tournoi des VI Nations (6-24). Shane Williams et James Hook, préféré à Stephen Jones à l'ouverture, auront été les principaux artisans de cette victoire du Poireau. Pour le Chardon, la désillusion est grande. "Qu'une victoire vienne et nous pourrons jouer plus librement." Bradley Davies et les siens peuvent enfin souffler, après huit matches sans le moindre succès à se mettre sous les crampons, les Gallois ont vaincu le signe indien, ce samedi, aux dépens des Ecossais. Tombés avec les honneurs face à l'Angleterre la semaine passée (19-26), les hommes de Warren Gatland ont confirmé leur renouveau sur la pelouse de Murrayfield. Un vrai soulagement alors que leur dernier triomphe remontait à mars 2010, et une victoire logique sur l'Italie. Voilà donc la pire série de l'ovalie galloise depuis huit ans brisée, et ce n'est que justice au vu de la prestation des locaux. Battus au Stade de France il y a huit jours malgré un rugby offensif remarquable et remarqué, les Ecossais, en nets progrès depuis juin 2010 si l'on considère notamment leurs succès probants sur l'Argentine et l'Afrique du Sud, ont déçu, incapables de répondre aux escarmouches adverses de manière ordonnée. Au contraire bien organisés et solides sur leurs bases, les visiteurs ont assurément signé leur meilleure copie depuis des lustres. Et James Hook n'y est pas étranger. 22, voilà Shane Williams ! Préféré au vieillissant Stephen Jones à l'ouverture, le futur Perpignanais n'a pas manqué de s'illustrer, trouvant la faille dès la 8e minute et mettant alors sur orbite le fin limier qu'est Shane Williams. Pour son tout dernier Tournoi, l'intéressé se permet là de relancer la machine galloise (0-7, 8e), non sans le concours de la botte d'un Hook qui aligne ensuite trois pénalités pour sonner le Chardon (0-16, 22e). Piqués au vif, les joueurs d'Andy Robinson tentent bien de réagir en supériorité numérique, après les cartons jaunes infligés à Bradley Davies et Lee Byrne, mais leurs efforts ne paient pas. Malgré quatre pénalités sifflées en leur faveur, les Ecossais, desservis par leurs faiblesses à la mêlée, reviennent à peine à 3-16 avant la pause. A l'heure de jeu, Dan Parks redonne un semblant d'espoir à Murrayfield en passant une pénalité replaçant les siens à dix longueurs (6-16, 59e). Seulement le dénouement s'avère favorable aux Rouges. James Hook y va d'abord de sa quatrième pénalité avant que Shane Williams n'achève le Chardon. Lancé par une ouverture lumineuse au pied de Davies, l'ailier gallois plonge dans l'en-but pour la 53e fois de sa carrière internationale - la 22e fois dans le strict cadre du VI Nations (6-24, 70e). De ses neuf derniers duels avec l'Ecosse, le Pays de Galles n'en a perdu qu'un. Ce samedi pourtant, c'est en outsider que le Poireau a conquis Murrayfield.