La pression monte pour les Bleus

  • A
  • A
La pression monte pour les Bleus
@ Reuters
Partagez sur :

CM 2010 - Les Bleus sont arrivés au Cap où ils débuteront vendredi face à l'Uruguay.

CM 2010 - Les Bleus sont arrivés au Cap où ils débuteront vendredi face à l'Uruguay.Les joueurs de l'équipe de France ont quitté jeudi leur résidence de Knysna pour rejoindre Le Cap, où ils disputeront vendredi soir leur premier match du Mondial face à l'Uruguay. Dans la soirée, le sélectionneur tricolore Raymond Domenech et le capitaine Patrice Evra ont donné la traditionnelle conférence de presse d'avant-match. S'ils n'ont rien voulu laissé transparaître de leurs émotions, tous les deux sont apparus assez tendus et peu bavards. Le premier, comme le deuxième, n'ont en effet pas voulu entrer dans les détails et n'ont pas évoqué les qualités ou les faiblesses de leurs adversaires, se contentant d'insister sur l'état d'esprit du clan tricolore et l'impatience qui le gagne. Ecoutez Raymond Domenech au micro de Jean-Charles Bannoun:Bien décidé à faire court, le patron des Bleus, dont les premiers mots furent: "J'ai faim. J'espère que vous aussi", a ainsi assuré que ses hommes avaient "tout fait pour être prêts" pour ce grand rendez-vous et qui se montraient même plutôt impatients. "Ils sont prêts, déterminés. Ils sont impatients et presque agressifs. On a tout fait pour être prêt, on a tous essayé de faire le mieux possible mais le football n'est pas une science exacte. On espère que ce que l'on aura fait nous permettra d'être mieux préparés que l'Uruguay mais c'est sans garantie aucune", a-t-il ainsi déclaré tout en cherchant le consentement de Patrice Evra, présent à ses côtés et qui a abondé dans le même sens que son entraîneur.Écoutez Patrice Evra, en conférence de presse, au micro de Jean-Charles Banoun:"Je suis persuadé que l'équipe de France a quelque chose à jouer, a ainsi confié le capitaine tricolore. On a confiance en nous. On vient ici pour aller au bout. Même si tout est possible, je suis sûr de notre état d'esprit vainqueur. Je ressens les gars soudés, unis, avec l'envie de faire quelque chose, pour nous-mêmes, mais d'abord gagner contre l'Uruguay." Reste désormais à transformer les intentions en acte.