La police en accusation

  • A
  • A
La police en accusation
@ Europe 1
Partagez sur :

FOOTBALL - 116 supporters bordelais ont porté plainte pour violences policières à Lyon.

FOOTBALL - 116 supporters bordelais ont porté plainte pour violences policières à Lyon. Son intervention n'est pas passée inaperçue. Un avocat bordelais, Me Christian Blazy, a déposé, jeudi à Lyon, 116 plaintes émanant de supporters girondins accusant des policiers de violences volontaires commises lors du quart de finale aller de Ligue des champions entre Bordeaux et Lyon au stade Gerland, le 30 mars dernier. "J'ai déposé au parquet de Lyon 116 plaintes contre X pour des violences volontaires commises par des personnes dépositaires de l'autorité publique avec usage ou menace d'une arme", a précisé Me Blazy, avocat des supporters du groupe "Ultramarines". "En fait, ce sont des plaintes qui sont dirigées contre les CRS et la Section d'Intervention Rapide [SIR] qui ont usé de matraques et de gaz lacrymogènes de manière inappropriée et injustifiée en réponse à un doigt d'honneur qui aurait été tendu par un membre des Ultramarines vers des personnes qui étaient en bleu roi. Il pensait qu'il s'agissait de représentants lyonnais. Pas du tout, il s'agissait de la nouvelle Section d'Intervention Rapide. A ce moment là, je pense qu'elle n'avait pas à intervenir", a souligné, sur l'antenne d'Europe 1, Me Blazy qui souhaite l'ouverture d'une enquête judiciaire pour faire la lumière sur ces évènements au cours desquels 116 supporters bordelais ont été plus ou moins blessés. A l'issue du match, la sécurité publique lyonnaise avait de son côté déclaré avoir interpellé deux personnes qui "s'étaient montrées menaçantes" tandis qu'une troisième avait été arrêtée pour "jet d'objet" sur un fonctionnaire de police Si la SIR est pointée du doigt dans cette affaire, la généralisation de ces unités d'intervention, actives au coeur des tribunes, est en marche. Bordeaux va ainsi mettre en place le même type de dispositif lors de son prochain match de championnat qui l'opposera, dimanche, à... Lyon ! Mais les autorités girondines se veulent prudentes afin d'éviter les précédents incidents. La SIR bordelaise, munie de survêtement bleu portant clairement l'inscription "Police nationale", agira en toute transparence comme l'a confié Dominique Schmitt, le préfet de la Région Aquitaine, au micro d'Europe 1. "Il est important, lorsque ceux-ci interviendront pour la première fois, qu'ils soient parfaitement identifiés par les supporters comme étant des membres de la police nationale, a expliqué l'élu, normalement, cela doit très bien se dérouler".