La pole pour Hamilton

  • A
  • A
La pole pour Hamilton
Partagez sur :

Vainqueur en Hongrie et deuxième à Valence il y a quelques semaines, Lewis Hamilton confirme son retour en forme. Au volant de sa McLaren-Mercedes, le pilote britannique a signé samedi à Monza la pole position devant Adrian Sutil de Force India et Kimi Räikkönen (Ferrari), qui s'est récemment imposé à Spa-Francorchamps.

Vainqueur en Hongrie et deuxième à Valence il y a quelques semaines, Lewis Hamilton confirme son retour en forme. Au volant de sa McLaren-Mercedes, le pilote britannique a signé samedi à Monza la pole position devant Adrian Sutil de Force India et Kimi Räikkönen (Ferrari), qui s'est récemment imposé à Spa-Francorchamps.Difficile d'imaginer qu'il y a encore deux mois, cette même écurie, ce même pilote, touchaient le fond en Allemagne, au bout d'une série de cinq zéros pointés à l'encontre du Britannique. Une moyenne nulle à peine relevée par l'unité décrochée par Heikki Kovalainen au Nürburgring, ce alors que le Finlandais sortait lui-même d'une suite de cinq Grands Prix infructueux. Si tout n'a pas été parfait depuis lors – témoin notamment la rechute passagère observée en Belgique – Lewis Hamilton a redressé le casque comme le champion du monde qu'il est se devait de le faire. Ressuscité il y a six semaines de cela grâce à sa victoire au terme d'un Grand Prix de Hongrie rendu chaotique par l'accident de Felipe Massa lors des qualifications, le fer de lance du team McLaren s'était adjugé dans la foulée sa première pole position de la saison, à Valence, avant de se voir souffler la gagne en course par Rubens Barrichello, à l'issue d'un passage aux stands laborieux. Un renouveau certes non confirmé à Spa qui appelait néanmoins d'autres étincelles, entrevues ce samedi à l'occasion des qualifications du Grand Prix d'Italie.Force India sur sa lancée grâce à SutilDominateur la veille lors de la première session libre – Kers oblige, sur un tracé de Monza manifestement taillé pour cet accumulateur de chevaux – Lewis Hamilton a naturellement tiré profit de ces bonnes dispositions à l'heure d'établir sa position sur la grille de départ transalpine. D'abord relégué dans la roue d'un Kimi Räikkönen rayonnant deux semaines plus tôt outre-Quiévrain, puis dans celle de l'actuel leader du championnat du monde, Jenson Button, en Q2, le Britannique s'est attelé à provoquer sa deuxième pole de l'année d'entrée de troisième acte, tout juste inquiété dans la dernière minute de la Q3 par un Adrian Sutil étonnant de célérité depuis le début du week-end. Comme avait pu l'être Giancarlo Fisichella dans les Ardennes. Auteur d'un chrono de 1'24"261 sur son ultime tour lancé, le nouveau leader du team Force India, accompagné jusqu'en Q3 par son nouveau partenaire Vitantonio Liuzzi, n'aura pu tenir son affront plus d'une poignée de secondes, rapidement remisé au rang de dauphin par un Lewis Hamilton finalement poleman en 1'24"066. Le champion du monde 2008 ne saurait trop se méfier cependant de Kimi Räikkönen, lui aussi bénéficiaire du Kers, dimanche sous les feux rouges de Monza. Troisième de la session qualificative en 1'24"523, le pilote de la Scuderia Ferrari, placé du bon côté de la piste, sera à n'en pas douter un sérieux rival pour Lewis Hamilton au départ. Comme les Brawn GP de Rubens Barrichello et Jenson Button, en embuscade en 3e ligne. Les Red Bull de Sebastian Vettel et Mark Webber, calés en 5e ligne, ainsi que les Renault de Fernando Alonso et Romain Grosjean, 8e et 12e respectivement, auront par ailleurs leur mot à dire dans les débats dominicaux...