La pluie repousse les débats

  • A
  • A
La pluie repousse les débats
Partagez sur :

Le déluge attendu samedi sur Suzuka était bien au rendez-vous. Impossible dans ces conditions de lancer les pilotes sur une piste détrempée. Résultats, après une heure et demie d'attente, les commissaires du Grand Prix du Japon ont pris la décision d'annuler les qualifications, comme en 2004, pour les repousser à dimanche matin, quelques heures avant la course qui reste programmée à 15 heures (heure locale).

Le déluge attendu samedi sur Suzuka était bien au rendez-vous. Impossible dans ces conditions de lancer les pilotes sur une piste détrempée. Résultats, après une heure et demie d'attente, les commissaires du Grand Prix du Japon ont pris la décision d'annuler les qualifications, comme en 2004, pour les repousser à dimanche matin, quelques heures avant la course qui reste programmée à 15 heures (heure locale). Rendez-vous dimanche. Plus exactement dans la nuit de samedi à dimanche, à 3 heures du matin (heure de Paris), à 10 heures pour les locaux (un horaire encore à confirmer). En 2004 déjà, un typhon avait balayé Suzuka. Cette année, c'est la queue d'une tempête tropicale qui a eu raison des qualifications du Grand Prix du Japon. Noyée sous un déluge de pluie, la piste japonaise n'autorisait pas les commissaires de course à lancer les pilotes ce samedi pour une explication dangereuse et incertaine à quatre courses de la fin de la saison. Après trois reports successifs d'une demi-heure, l'occasion de vérifier l'impraticabilité de la piste à bord de la voiture de sécurité, la séance était définitivement repoussée au lendemain. Dans la matinée (de 10 à 11 heures au Japon), seuls Jaime Alguersuari (Toro Rosso) et Timo Glock (Virgin) s'étaient essayé à boucler un tour chronométré lors de la troisième séance d'essais libres, le reste du plateau se contentant d'une petite sortie, trois tours pour les McLaren de Lewis Hamilton et Jenson Button, pour constater les dégâts. Il faudra donc attendre dimanche matin pour savoir qui des cinq pilotes encore en course pour le titre mondial, Mark Webber (202 points), Fernando Alonso (191), Lewis Hamilton (182), Sebastian Vettel (181) et Jenson Button (177) rangés selon l'ordre du classement à la veille de la manche nippone, s'élancera de la pole position et donc aura pris une option sur la victoire au Japon. Au vu des deux premières séances d'essais libres, le jeune Allemand de Red Bull semblait avoir l'avantage. Une lutte dont sera exclu Lewis Hamilton, pourtant revanchard après avoir abandonné lors des deux dernières courses, la faute à un changement de boîte de vitesses à l'issue de la troisième séance d'essais libres qui coûtera à l'Anglais cinq places sur la grille de départ dimanche.