La nuit des Français

  • A
  • A
La nuit des Français
Partagez sur :

Soirée somme toute réussie pour les représentants tricolores de sortie en ce vendredi avec notamment la belle performance individuelle de Joakim Noah et le bon passage de Mickael Pietrus. Mais s'ils n'étaient que cinq Bleus au programme des douze matches de la nuit, il y en a bien eu pour tous les goûts...

Soirée somme toute réussie pour les représentants tricolores de sortie en ce vendredi avec notamment la belle performance individuelle de Joakim Noah, auteur d'un nouveau record de points dans la Ligue, et le bon passage de Mickael Pietrus. Mais s'ils n'étaient que cinq Bleus au programme des douze matches de la nuit, il y en a bien eu pour tous les goûts... Dans la famille "Je ne joue pas mais je gagne", le rookie Pape Sy a ainsi aligné une sixième victoire de rang avec les Hawks, mais également un sixième match suivi du banc. Cette fois-ci, l'ancien Havrais a découvert Minneapolis où Atlanta, dernière équipe invaincue à l'Est, est allé s'imposer 103-113. Dans le même genre, mais avec bien moins de réussite, son camarade de promotion Kevin Seraphin en a été quitte, lui aussi, pour un nouveau match suivi du banc. Mais Washington est bien plus à la peine qu'Atlanta et les joueurs de la capitale fédérale sont revenus de New York avec une nouvelle défaite dans les bagages, les Knicks l'emportant 112-91 au Madison. Un Madison Square Garden où le jeune intérieur des Wizards a pu croiser un compatriote doublement satisfait de son vendredi puisque, côté new yorkais, Ronny Turiaf a eu droit à 30 minutes de jeu. S'il s'est essentiellement concentré sur les tâches défensives, le Martiniquais a pleinement participé au second succès en deux jours des Knicks, affichant un réussi 4 sur 4 aux tirs pour 10 points et 4 rebonds. La famille "Je joue et je gagne" a d'ailleurs été la plus représentée dans le camp tricolore. A Orlando, le Magic n'a fait en effet qu'une bouchée des Nets, finalement défaits 105-90, et Mickael Pietrus a pu en profiter pour se rabibocher avec son entraîneur Stan Van Gundy. Particulièrement amer après avoir dû se contenter de 3 minutes face aux Wolves, l'ancien Palois a cette fois disputé 18 minutes de la rencontre face aux Nets, le temps de se montrer décisif dans le troisième quart en enquillant trois tirs primés à la suite synonymes de grand écart pour les Floridiens. Une performance somme toute quelconque, néanmoins, eu égard à la prestation réussie de Joakim Noah. Après avoir été oublié sur le banc, la veille, lors du dernier quart face aux Knicks, l'intérieur français a effet sorti le grand jeu à l'occasion du déplacement à Boston. Signant un cinquième double-double en cinq matches, l'ancien Gator a en effet rendu 26 points à 8 sur 13 aux tirs et 12 rebonds en 49 minutes, améliorant ainsi son record de points dans la Ligue. Mais ses efforts n'ont pas suffi puisque Boston s'est finalement imposé 105-110 en prolongation. Et nul doute qu'à l'issue de la rencontre Noah ne manquait pas de ressasser la contre-attaque avortée dans les ultimes secondes, son meilleur ennemi Kevin Garnett l'ayant rattrapé sur le fil pour l'empêcher de ramener les Bulls à un point.