La montagne en ligne de mire

  • A
  • A
La montagne en ligne de mire
Partagez sur :

Arrivé à Barcelone jeudi, à l'occasion de la 6e étape remportée au sprint par le Norvégien Thor Hushovd, le peloton du Tour de France a rendez-vous dès vendredi avec la montagne. Au programme, cinq montées dont l'arrivée à Arcalis, classée en hors-catégorie. Un défi à ne pas rater pour les principaux favoris.

Arrivé à Barcelone jeudi, à l'occasion de la 6e étape remportée au sprint par le Norvégien Thor Hushovd, le peloton du Tour de France a rendez-vous dès vendredi avec la montagne. Au programme, cinq montées dont l'arrivée à Arcalis, classée en hors-catégorie. Un défi à ne pas rater pour les principaux favoris.Rarement une première semaine du Tour de France aura été aussi nerveuse. Chaque jour, ou presque, la situation des grands favoris de cette édition 2009 a évolué. Que ce soit en contre-la-montre, dans une bordure ou sur chute, certains ont déjà vu leurs rêves de podium s'envoler et l'équipe Astana frapper un grand coup sur la course. "Si on m'avait dit avant le départ du Tour qu'il y aurait autant de différences au général en arrivant à Barcelone, je ne l'aurais pas cru" confiait Alberto Contador au site Cyclingnews. Mais c'est bien connu, si un Tour de France peut se perdre la première semaine, il ne se gagne pas avant Paris. Car voilà qu'arrive la montagne, avec cette arrivée en Andorre ce vendredi. En plaçant ses quatre leaders en embuscade juste derrière le maillot jaune Cancellara, les Astana ont la mainmise sur la course. Avec ses 10,6 kilomètres d'ascension à 7.1 % de moyenne, la montée vers Arcalis, promet de faire du dégât d'autant plus que les coureurs auront accompli plus de 200 kilomètres avant d'en atteindre le pied."Moi, je suis curieux de voir Armstrong en montagne" avouait Andy Schleck à Monaco, qui, modeste, fait de Contador son favori. De son côté, l'Espagnol aura lui aussi sûrement l'oeil sur son coéquipier Texan. Outre la concurrence entre les deux chefs de file de la formation kazakhe, c'est la performance des autres favoris qui sera scrutée. Carlos Sastre, Cadel Evans et Andy Schleck devront faire preuve d'un tempérament offensif s'ils veulent avoir une chance de bousculer la hiérarchie.