La malédiction est vaincue

  • A
  • A
La malédiction est vaincue
Partagez sur :

Après presque un an d'insuccès sur sa pelouse, l'équipe de France a vaincu samedi le syndrome Stade de France en dominant la Roumanie (2-0) en éliminatoires de l'Euro 2012. Longtemps tenus en échec, les Bleus ont fini par trouver la faille dans les dix dernières minutes grâce à ses deux remplaçants, Loïc Rémy et Yoann Gourcuff. Précieuse victoire puisqu'elle offre du même coup à Blanc et ses joueurs la tête du groupe.

Après presque un an d'insuccès sur sa pelouse, l'équipe de France a vaincu samedi le syndrome Stade de France en dominant la Roumanie (2-0) en éliminatoires de l'Euro 2012. Longtemps tenus en échec, les Bleus ont fini par trouver la faille dans les dix dernières minutes grâce à ses deux remplaçants, Loïc Rémy et Yoann Gourcuff. Précieuse victoire puisqu'elle offre du même coup à Blanc et ses joueurs la tête du groupe. Reconquérir le Stade de France et prendre les commandes du groupe D, le défi des Bleus était clair. Il aura fallu du temps, de l'entêtement et quelques frayeurs aussi, avant que Loïc Rémy puis Yoann Gourcuff ne fassent la différence. Deux buts pour une victoire tricolore qui change radicalement la donne dans un groupe D certes serré mais qui est désormais dominé par les Bleus. La vilaine défaite face à la Biélorussie est oubliée. Et les Bleus, qui ont longtemps buté sur Pantelimon, ont bien fait d'insister. D'entrée de match, l'équipe de France se positionne haut sur le terrain et monopolise le ballon. Une volonté affichée de prendre sa destinée en mains louable mais qui tarde à se concrétiser pas de réelles actions tranchantes. Il y a bien ce centre de Clichy boxé par Costel Pantelimon, le portier roumain (7e), mais il faut encore patienter avant de trouver trace d'un semblant d'occasion. Suite à un contre mené par Benzema, Nasri est au centre, Tamas se troue mais le Madrilène, surpris par ce manqué, ne peut reprendre (12e). Manque de réalisme en début de match Le jeu court ne fonctionnant pas en ce début de match, Rami tente une frappe lointaine qui ne fait pas mouche (17e). Malgré ce manque d'occasions franches, l'envie est là comme en témoigne cette superbe remontée de balle en une touche avec pour finir Benzema qui décale Valbuena dont le centre-tir ne trompe personne (18e). Dans la minute, Malouda est idéalement servi par un Nasri à son aise techniquement mais la tentative du Blues termine dans le petit filet (19e). Cette bonne période se poursuit par un coup franc de Nasri pour une reprise de M'Vila hors cadre (23e). La domination des Bleus est nette mais il manque encore de la justesse aux abords de la surface adverse. Ainsi, Malouda (26e) et Nasri (29e) se font contrer, la tête de Diarra passe de peu à côté (35e) tandis que l'ouverture parfaite de M'Vila n'est pas suffisamment bien contrôlé par Benzema (35e). Les Bleus changent alors de registre pour passer en mode frappes par Malouda (39e), Valbuena (40e), Benzema sur le poteau (41e) et M'Vila (43e) sans succès. A la pause, l'équipe dirigée par Laurent Blanc n'a toujours pas marqué le moindre but. Une absence de réalisme en première période comme lors des quatre derniers matches des Bleus... A la reprise, Razvan Lucescu essaye de corriger le tir en sortant Ianis Zicu, remplacé par Cirpian Deac (46e). Et ce sont les Roumains qui sont les premiers en action, avec une remontée de balle suivie d'une belle frappe de George Florescu que Lloris parvient heureusement à détourner (47e). Une tentative dans le désert pour les visiteurs. Car les Bleus remettent le pied sur le cuir. Malouda s'essaye à une nouvelle frappe (49e) avant que Mexès de la tête ne mette Pantelimon à contribution (50e). Rémy et Gourcuff assurent le succès bleu Malouda sert Benzema qui percute et se fait contrer, le ballon arrive à Valbuena dont la frappe puissante est détournée sur le poteau par Pantelimon (58e). Une belle occasion qui permet aux Bleus de se lâcher avec Malouda qui s'enfonce dans la surface, le ballon revient tout de même sur Benzema qui frappe sans angle. Dans la foulée, Nasri sur la gauche déborde, il y a Benzema dans la surface, le Gunner choisit tout de même la frappe au premier poteau mais le portier est vigilant (59e). Le match s'enflamme puisque sur l'action suivante, Stancu s'échappe, cela se termine par deux frappes contrées de Niculae puis Rat (61e). Lucescu se décide alors à faire entrer Marica à la place de Niculae, blessé (63e). Laurent Blanc lui répond en lançant Loïc Rémy à la place de Valbuena (69e) puis Gourcuff pour Nasri (74e). Mais entre ces deux changements, les Roumains vont se procurer une opportunité énorme. Cela débute par une relance de Clichy qui se fait contrer, cela profite à Marica qui sert Sapunaru, le latéral fait face à Lloris et trouve le poteau (71e) ! Cela n'empêche pas les Bleus de reprendre leur domination malheureusement stérile. La volonté de faire tourner est bien présente, les Tricolores cherchent la position idéale et n'hésitent pas à passer par les côtés mais les centres de Clichy (76e) ou Rémy (78e) ne trouvent personne tandis que la frappe de Malouda finit dans les tribunes (79e). L'équipe de France a tout de même le mérite de ne rien lâcher et sur un long ballon profondeur, Loïc Rémy s'arrache, il résiste à son défenseur et ouvre le score d'une belle frappe croisée (1-0, 83e). C'est la délivrance pour tout le Stade de France qui peut enfin s'enflammer. La tentative de Radoi (85e) passe inaperçue, bien plus que cette tête de Rémy sur un service de Malouda (87e) ou celle de M'Vila (88e). Payet, à peine entré en jeu, s'amuse sur la droite et sert Gourcuff qui double la mise (2-0, 90e). L'équipe de France tient enfin, quasiment un an après, ce précieux succès au Stade de France. Une victoire qui change tout puisqu'elle permet aux Bleus de tourner le dos à son passé récent en prenant la tête du groupe D. Une belle soirée.