La maestria de Vettel

  • A
  • A
La maestria de Vettel
Partagez sur :

Un doublé Red Bull pour finir ! Sebastian Vettel a en effet remporté le Grand Prix d'Abu Dhabi, dimanche en devançant son coéquipier Mark Webber. Un succès qui lui permet d'être vice-champion du monde derrière un Jenson Button 3e sur la piste de Yas Marina. L'absence de Ferrari et de McLaren dans les points, Hamilton ayant abandonné, offre la 3e place des constructeurs à l'équipe de Woking.

Un doublé Red Bull pour finir ! Sebastian Vettel a en effet remporté le Grand Prix d'Abu Dhabi, dimanche en devançant son coéquipier Mark Webber. Un succès qui lui permet d'être vice-champion du monde derrière un Jenson Button 3e sur la piste de Yas Marina. L'absence de Ferrari et de McLaren dans les points, Hamilton ayant abandonné, offre la 3e place des constructeurs à l'équipe de Woking. On attendait Hamilton. On a eu Vettel. Très rapide depuis le début du week-end, Lewis Hamilton n'a jamais pu décrocher le tout frais vice-champion du monde. Accroché derrière la McLaren Mercedes dans les premiers tours, le pilote Red Bull n'a pas commis la moindre erreur. Le champion du monde 2008 a lui, tiré tout droit dans le 11e tour, perdant 8 dixièmes sur un Vettel alors moins de 2''. Un écart minime qui a totalement fondu à la faveur d'un arrêt plus tardif du jeune prodige allemand. C'est en fin de relais, lorsque que les monoplaces donnent leur pleine mesure, que Vettel en profite pour grappiller son retard et ressortir devant son compère anglais, s'offrant ainsi la première place. Hamilton conduisant sur des oeufs en raison de problèmes de freins a fini par se rendre à l'évidence, son équipe lui annonçant: "Nous ne pouvons pas continuer de courir." Premier abandon sur panne mécanique pour le Britannique depuis son arrivée en F1. Il s'en remettra... Webber et Button ont lâché les chevaux Devant, débarrassé de toute concurrence, Vettel peut tourner à sa guise, c'est-à-dire plus vite que tout le monde, pour filer vers une victoire qui ne souffre aucune contestation. Quatrième succès de la saison, deuxième place au classement des pilotes et des constructeurs avec Red Bull, la saison a été belle pour l'Allemand. Elle l'est également pour son équipe qui termine donc sur un troisième doublé, grâce à la deuxième place finale de Mark Webber. Une position acquise de haute lutte pour l'Australien, qui a dû contenir un Button revenu dans les derniers tours et qui a klaxonné en fin de course pour un mano a mano de toute beauté. C'est parfois passé tout près, l'usure des pneus entraînant de grosses glissades mais Webber a tenu jusqu'au bout. Button, champion du monde depuis le Grand Prix du Brésil termine la saison par un podium après une course solide et agressive à souhait. Il devance son coéquipier Rubens Barrichello qui a été un peu moins à la fête tout au long de la course. Le Brésilien a perdu un élément de son aileron avant lors d'un contact avec Webber au premier virage mais cela ne l'a pas empêché de signer quelques tours rapides dans la foulée. Rubinho est finalement troisième au classement des pilotes. Renault, dernière derrière Derrière eux, on retiendra la très belle course de Kobayashi qui, pour sa deuxième course, s'est offert le luxe de marquer ses premiers points en carrière. Une bonne pioche pour le Japonais qui a remplacé Timo Glock blessé. Kobayashi a notamment réalisé un super dépassement sur un Jenson Button qu'il avait déjà contenu pendant de longues boucles à Interlagos, au point que le Britannique avait fait part de son courroux à son équipe. Cette fois, le Japonais termine à la sixième place, soit le meilleur classement des pilotes ayant opté pour une stratégie à un arrêt. Une stratégie qui n'a pas porté chance à Heikki Kovalainen (McLaren Mercedes) et Kimi Räikkönen (Ferrari), les deux Finlandais se classant 11e et 12e de cette dernière course. Sans doute la dernière dans leurs baquets respectifs. Ce zéro pointé pour les deux hommes et leurs écuries fige, de fait, le classement des constructeurs, avec donc McLaren en 3e position derrière le duo Brawn GP-Red Bull. Du côté de Renault, la dernière du duo Alonso-Grosjean aura été terriblement décevante. Les deux pilotes avaient prévenu que leur monture n'était pas au niveau. En conditions normales et sans incident venant perturber la course, ils n'ont jamais été en mesure de montrer le museau de leurs R29 aux avant-postes. Résultat: l'Espagnol finit 14e, le Français 18e et dernière place. Dur à encaisser pour un Grosjean qui a toutes les chances de ne pas être prolongé la saison prochaine puisque Glock devrait sans doute le remplacer pour faire équipe avec Kubica. Pas évident à vivre tant la R29 ne lui aura pas permis de s'exprimer pleinement.