La Lombardie en rouge et noir

  • A
  • A
La Lombardie en rouge et noir
Partagez sur :

L'AC Milan a remporté haut la main le derby face à l'Inter (3-0), samedi, lors de la 31e journée de Serie A. Une victoire marquée par la grosse prestation d'Alexandre Pato, auteur d'un doublé, mais aussi par celle indigente de M. Rizzoli. Au final, les Rossoneri relèguent les Nerazzurri à cinq longueurs.

L'AC Milan a remporté haut la main le derby face à l'Inter (3-0), samedi, lors de la 31e journée de Serie A. Une victoire marquée par la grosse prestation d'Alexandre Pato, auteur d'un doublé, mais aussi par celle indigente de M. Rizzoli. Au final, les Rossoneri relèguent les Nerazzurri à cinq longueurs. Finalement, Zlatan Ibrahimovic n'a pas manqué à l'AC Milan. Suspendu pour ce 176e derby milanais, le Suédois, auteur de l'unique but du match aller (0-1), a laissé la vedette à son coéquipier de l'attaque, Alexandre Pato. Aligné aux côtés de Robinho, le probable futur gendre de Silvio Berlusconi a offert à lui tout seul le derby aux Rossoneri, qui ont fait un grand pas vers le Scudetto. Car si l'Inter Milan n'est qu'à cinq points à sept journées de la fin, l'AC Milan sait déjà qu'en cas d'égalité avec son rival au terme de la 38e journée, il sera déclaré campione, après avoir raflé les deux derbys du championnat. Celui d'aujourd'hui, les Milanistes l'ont mis dans leur poche dès la 44e seconde de jeu. Profitant d'un flottement dans l'arrière-garde adverse, Pato reprenait de volée un ballon mal renvoyé et lançait la partie. Puis plus rien ou presque côté milaniste. Pato était contré (24e), Zambrotta manquait le cadre (25e), Robinho tentait d'obtenir un penalty suite à une simulation grossière et Van Bommel voyait sa frappe - déviée par Chivu - s'écraser sur la barre transversale (37e)... Les plus grosses occasions étaient intéristes. Si Wesley Sneijder tirait au-dessus (15e et 39e), Giampaolo Pazzini d'un pointu (19e) et Thiago Motta de la tête (38e) butaient sur un vigilant Christian Abbiati, qui pouvait remercier Samuel Eto'o d'avoir manqué l'immanquable avant le retour au vestiaire (43e). Chivu expulsé, l'Inter condamné Mais alors que les Nerazzurri revenaient sur la pelouse dans l'espoir d'égaliser, M. Rizzoli, auteur d'une prestation très loin d'être à la hauteur de l'événement, expulsait Cristian Chivu pour une soi-disant faute sur Alexandre Pato en tant que dernier défenseur (54e). Réduit à dix, l'Inter subissait. Julio Cesar multipliait les exploits devant ses compatriotes Thiago Silva (55e) et Robinho (66e, 72e, 77e). Mais il ne pouvait rien face à la réussite adverse, illustrée par cette frappe ratée d'Abate qui rebondissait et arrivait sur la tête de... Pato, seul au second poteau pour le break (62e). Héros rossonero de la soirée, le Brésilien sortait sous les ovations de San Siro (84e) et de sa nouvelle compagne, Barbara Berlusconi, gâtés par un penalty d'Antonio Cassano consécutif à une faute de Javier Zanetti (90e). Mais s'ils ont frappé fort face à leur rival séculaire, les Rossoneri garderont sans doute un oeil attentif sur Naples, qui accueille la Lazio de Rome, dimanche midi. Car en cas de succès, Ezequiel Lavezzi et cie resteraient à trois points du leader. Pas suffisant pour se mettre à l'abri à sept journées de la fin.