La Lituanie déjà sortie !

  • A
  • A
La Lituanie déjà sortie !
Partagez sur :

Incroyable mais vrai, la Lituanie ne sera pas dans le dernier carré de "son" Euro 2011 ! Opposée à la Macédoine, ce mercredi soir à Kaunas, les Baltes ont été surpris dans le money time (65-67), quittant la compétition en quarts de finale. De son côté, l'Espagne a répondu présent en prenant le meilleur sur la Slovénie (86-64).

Incroyable mais vrai, la Lituanie ne sera pas dans le dernier carré de "son" Euro 2011 ! Opposée à la Macédoine, ce mercredi soir à Kaunas, les Baltes ont été surpris dans le money time (65-67), quittant la compétition en quarts de finale. De son côté, l'Espagne a répondu présent en prenant le meilleur sur la Slovénie (86-64). MACEDOINE-LITUANIE: 67-65 Il y a déjà eu une surprise lors de ce premier jour des quarts de finale, à la Zalgirio Arena de Kaunas. Et quelle surprise ! Alors qu'un duel majuscule face à l'Espagne l'attendait en demi-finales de "son" Euro 2011, la Lituanie s'est fait surprendre par la Macédoine (65-67), "la" véritable sensation de ce tournoi. Devant au score quasiment tout le long de la rencontre, sans jamais se mettre totalement à l'abri non plus, les Baltes ont craqué dans le money time, Jasaitis ayant manqué un shoot important dans les toutes dernières secondes. Malgré un jeu très brouillon en attaque (21/67 soit 31,3%), la Macédoine s'est accrochée comme elle a pu en compensant une adresse problématique à trois points par une énorme envie, avant de revenir et de faire la différence en fin de rencontre. De quoi scotcher toute une salle, toute une ville, tout un pays. Les Macédoniens, aux intérieurs fuyants, ont insisté de manière abusive derrière l'arc dans le premier quart-temps, avec une réussite trop aléatoire (2/9 soit 22,2%) pour normalement pouvoir exister face à l'équipe balte. Sauf que leur domination au rebond, offensif notamment, leur a permis de rester au contact dans le premier quart-temps (18-20, 10e), surtout grâce à McCalebb et Ilievski. Les Lituaniens, plus compacts en défense, ont ensuite pris une légère avance dans le sillage de Javtokas (31-22, 17e). Ce qui n'a pas suffi à décourager leurs adversaires (30-34, 20e). Pas plus adroits en périphérie (2/16 soit 13,3%), les joueurs de Kestutis Kemzura ont eu tellement de mal à faire le break qu'ils ont fini par douter, la Macédoine devenant alors plus qu'une menace pour les quelque 15.000 supporters baltes (47-47, 28e). Encore dans le coup en début de dernier quart-temps (52-54, 31e), les coéquipiers d'un Stojanovski impérial à trois points (5/5) ont poussé leurs hôtes dans leurs derniers retranchements. Cela n'a pas réussi à Valanciunas, très peu en vue (3 points, 6 rebonds). Songaila et Kaukenas s'en sont, eux, un peu mieux sortis sous la pression, redonnant aux leurs un maigre avantage (60-55, 36e) que McCalebb, auteur de 23 points, a fait fondre à lui tout seul. A 33"5 du buzzer, les Lituaniens n'avaient plus que deux points d'avance. A 11"3, ils en avaient un de retard, Ilievski étant passé par là. Un lancer franc plus tard, ils étaient éliminés. Déjà. Un véritable choc au pays du basket. ESPAGNE-SLOVENE: 86-64 Une petite frayeur, et encore. Dominée en début de rencontre par une étonnante Slovénie, l'Espagne s'est rebellée après le repos pour finalement l'emporter (86-64), ce mercredi à Kaunas, lors du premier quart de finale de l'Euro 2011. Begic, très efficace sous le cercle, et Lorbek, adroit de près comme de loin, ont permis aux Slovènes de faire la course en tête dans le premier quart-temps (14-6, 4e), leur grosse présence au rebond offensif les aidant à maintenir l'écart. En difficulté pour trouver les frères Gasol dessous, les Espagnols ont alors remis les clés à Navarro en attaque. Pas forcément une mauvaise idée connaissant les qualités de l'arrière barcelonais, meilleur marqueur de son équipe avec 26 points. Mais la défense très agressive des joueurs de Bozidar Maljkovic a continué à gêner les champions d'Europe en titre, en manque d'adresse à longue distance (23-16, 10e). Cela n'a pas duré. Car peu à peu, la Slovénie s'est mise à balbutier son basket. Fernandez, Calderon et Reyes sont venus soutenir les deux Gasol et l'Espagne est revenue à hauteur (25-25, 17e) avant de prendre l'avantage à la pause (35-31, 20e). La récréation était terminée pour les Slovènes qui, pour ne rien arranger, ont encaissé un 19-2 au début du troisième quart, la faute à la gâchette Navarro et au glouton Pau Gasol, devenu omniprésent avec ses 19 points et 16 rebonds (71-45, 30e). De suspense il n'y avait plus. La preuve: Sergio Scariolo s'est permis de faire tourner son effectif en vue de la demi-finale.