La Ligue sanctionne Marseille

  • A
  • A
La Ligue sanctionne Marseille
Partagez sur :

LIGUE 1 - La LFP a infligé un match à huis clos à l'OM pour des incidents ayant émaillé la rencontre Marseille-Monaco le 4 octobre dernier.

Sous la menace d'une sanction depuis plus d'an, l'OM a écopé d'un match à huis clos après les débordements observés lors de la rencontre Marseille-Monaco le 4 octobre dernier. La Ligue professionnelle de football devrait également rapidement se pencher sur les incidents constatés lors de la réception du PSG au Vélodrome.La goutte d'eau de trop sera donc tombée le 4 octobre dernier, à l'occasion de la visite victorieuse de l'AS Monaco en terre phocéenne (1-2). Selon le procès verbal dressé par les autorités à l'issue de cette rencontre, pas moins de 49 engins pyrotechniques avaient alors embrasé un Vélodrome dont la pelouse avait par ailleurs récolté 22 objets divers, "à proximité des joueurs et des officiels". Un constat qui a poussé jeudi la Commission de discipline de la Ligue à révoquer le sursis dont bénéficiait l'OM depuis plus d'un an.A l'époque, le club provençal s'était vu infliger un match à huis clos avec sursis pour les mêmes faits constatés lors du renversant succès du FC Lorient à Marseille (2-3). Une menace manifestement pas prise au sérieux dans les travées de l'enceinte du Boulevard Michelet où près de 150 fumigènes ont déjà été allumés cette saison. Or, "aucun supporter n'a jusqu'alors été identifié et fait l'objet de poursuites", dixit Pascal Garibian, le président d'une Commission qui, face à cette permissivité, a choisi à l'unanimité de placer les dirigeants olympiens face à leurs responsabilités.Le dossier OM-PSG entre les mains de la LigueSeulement ces derniers, qui disposent de dix jours pour interjeter appel, ne l'entendent évidemment pas de cette oreille. "Le club donnera toutes les suites juridiques qui permettront de faire valoir l'action et la bonne foi de l'OM dans cette affaire", a d'ores et déjà réagi Antoine Veyrat, le directeur général de l'OM, sur le site internet du club. Et pour le président Dassier, bien moins diplomate que son bras droit ce vendredi matin dans les colonnes de L'Equipe, "tout cela n'est pas sérieux ! Il s'agit d'une réponse administrative qui ne tient pas compte de la réalité du terrain."Voici donc l'OM embarqué dans un nouveau conflit ouvert avec la LFP et ce, alors que les deux parties s'étaient précédemment entendues pour que Marseille puisse jouer sa carte européenne à fond, quitte à ce que la L1 passe au second plan. Et les relations entre les Marseillais et la Ligue ne devraient pas s'arranger de sitôt puisque la Commission de discipline a également annoncé jeudi soir que le dossier concernant les incidents du match OM-PSG (usage d'engins pyrotechniques et déploiement de banderoles injurieuses) avait été placé en instruction. Là encore, si une forte amende semble plus probable au vu des précédents, la menace du huis clos pourrait être brandie...