La LFP tacle de Tavernost

  • A
  • A
La LFP tacle de Tavernost
@ Maxppp
Partagez sur :

LIGUE 1 - Dans un communiqué, la LFP a répondu à l'actionnaire majoritaire des Girondins.

LIGUE 1 - Dans un communiqué, la LFP a répondu à l'actionnaire majoritaire des Girondins. La réponse ne s'est pas fait attendre. La Ligue de Football Professionnel (LFP) a tenu à répondre aux déclarations pour le moins acerbes de Nicolas De Tavernost, le président de M6 et actionnaire majoritaire des Girondins de Bordeaux, parues dans le quotidien L'Équipe, mardi. Lequel n'avait pas hésité une seconde à qualifier de "lamentable" la décision de maintenir la rencontre opposant l'AJ Auxerre aux Marine et Blanc, ce mercredi soir à Chaban-Delmas, dans le cadre de la 25e journée de Ligue 1. "On va nous obliger à jouer cinq matches en treize jours et nous pénaliser avant la Ligue des champions. C'est un calendrier de folie. On n'est vraiment pas gâtés", avait-il poursuivi, toujours avec autant de véhémence. A travers un communiqué publié sur son site officiel, la Ligue a donc décidé de mettre les points sur les i. "Restons calme, Monsieur de Tavernost, tempère dans un premier temps la LFP. Bordeaux va jouer cinq matches en quinze jours et non en treize jours." Avant de rappeler que cette rencontre, aujourd'hui au coeur de tous les débats, avait été déplacée à la demande des Aquitains afin de préparer au mieux leur huitième de finale aller de Ligue des champions en Grèce, contre l'Olympiakos (1-0). "Cela montre bien la volonté de la LFP d'aider ses clubs engagés en coupes d'Europe. Les autres pays européens n'en font pas autant !", ajoute, très déterminée, la Ligue. La veille, Nicolas De Tavernost avait laissé entendre le contraire... "Pourquoi le 10 mars et non pas le 24 ?, autre date proposée, s'interroge également la Ligue de Football Professionnel. Parce que la date du 10 mars est apparue préférable aux techniciens bordelais lors de leurs discussions avec la Commission des Compétitions." Pour calmer les esprits, la Ligue précise bien que son rôle "n'est pas de polémiquer, mais de rétablir certaines vérités." Avant de conclure sa démonstration en lançant une sorte d'appel à la paix: "Enfin, nous restons plus que jamais les premiers supporters des Girondins de Bordeaux en Ligue des champions." Voilà qui a le mérite d'être clair.