La lente agonie de l'ACA

  • A
  • A
La lente agonie de l'ACA
Partagez sur :

Relégué à l'issue de l'exercice 2010-2011 avec un bilan famélique de trois victoires en 38 matchs, Arles Avignon continue lentement sa chute en Ligue 2. Privés de victoire depuis deux mois, les Arlésiens se retrouvent 19e avant de recevoir Guingamp, mardi, lors d'un match en retard de la 14e journée.

Relégué à l'issue de l'exercice 2010-2011 avec un bilan famélique de trois victoires en 38 matchs, Arles Avignon continue lentement sa chute en Ligue 2. Privés de victoire depuis deux mois, les Arlésiens se retrouvent 19e avant de recevoir Guingamp, mardi, lors d'un match en retard de la 14e journée. La moins bonne attaque reçoit la meilleure défense de Ligue 2. Voilà l'ampleur du casse-tête qui attend Faruk Hadzibegic et Arles-Avignon (19e, 13 points) lors du match en retard de la 14e journée où une équipe relégable reçoit un prétendant au podium. Avec seulement dix buts inscrits en treize rencontres, l'ACA est l'équipe la moins prolifique du championnat. Dix, c'est aussi le nombre de buts encaissés par Guingamp (8e, 21 points), qui possède avec Troyes et Clermont la meilleure défense de l'antichambre de la Ligue 1, et qui ne vise rien d'autre que de ramener les trois points pour grimper sur le podium devant Bastia (3e, 22 points). Si la tâche ne paraît pas insurmontable pour les hommes de Jocelyn Gourvennec, méfiance tout de même: les Arlésiens ont récolté 11 de leurs 13 points à domicile, seul le leader clermontois (0-2, 7e journée) étant parvenu à les faire plier sur leur pelouse du Parc des Sports d'Avignon. Mais Guingamp, c'est tout simplement l'équipe en forme du moment. Invaincu depuis le 20 septembre, l'EAG reste sur quatre victoires et un nul lors de ses cinq dernières sorties, dont trois victoires de rang. En mauvaise posture donc, l'ACA se sait dans l'obligation de renouer avec la victoire, qui la fuit depuis le 24 septembre et un succès 3-0 sur Lens (9e journée), pour sortir de la zone rouge où elle a plongé après une déroute contre Bastia au soir de la 13e journée. Pire, le club n'a remporté qu'une seule rencontre lors de ses huit derniers matches de championnat, n'empochant que cinq points en deux mois. Un constat implacable et une situation urgente qui ont provoqué une mise au point lors de la trêve, afin d'enrayer cette spirale négative: "C'est vrai, ces échanges ont eu un effet très bénéfique sur le groupe", expliquait Anthony Guise sur le site officiel du club il y a une semaine. "Ces dernières semaines, nos séances sont d'un meilleur niveau. Nous avons pu échanger entre nous et nous avons pu faire part de ce qui n'allait pas au coach. Maintenant, il va vite falloir multiplier les bonnes performances pour accumuler des points et engranger de la confiance. Notre salut passe par là", tentait de se convaincre le jeune milieu de terrain de l'ACA quatre jours avant un nouveau désastre en Coupe de France... Eliminée par une CFA... Car le moins que l'on puisse dire, c'est que ces bonnes paroles n'ont pas été suivis d'effets: le week-end dernier lors du septième tour de la Coupe de France, les Provençaux, opposés à Valence, formation de CFA, ont fait la une de l'actualité à leurs dépens, contraints d'abandonner en prolongation parce qu'ils n'étaient plus que sept sur le terrain ! Réduits à neuf après les expulsions de Germany (39e) et Elie (59e), les Arlésiens ont craqué lors de la première période de la prolongation, encaissant deux buts en trois minutes, mais surtout avec un troisième expulsé, Draman, puis un blessé, Ayasse, ce qui a contraint l'arbitre à arrêter le match en raison du règlement qui interdit à toute équipe d'évoluer avec moins de huit joueurs sur le terrain. Devenu l'espace d'un week-end la risée de la France du football, Arles-Avignon va donc tenter mardi de montrer un tout autre visage et d'enrayer une spirale qui les emmène tout droit en National. Si Luigi Pieroni (3 buts cette saison) et ses partenaires s'imposent, ils reviendraient à hauteur de Lens à la 14e place et prendraient un peu d'air avec la zone de relégation. Malheureusement pour lui, Faruk Hadzibegic, dont la position semble de plus en plus fragilisée, devra composer sans ses trois joueurs expulsés samedi. Reportée à cause des fortes précipitations qui ont touché le sud de la France début novembre, cette rencontre est d'ores et déjà capitale pour la suite de la saison des Arlésiens.