La leçon de Montpellier

  • A
  • A
La leçon de Montpellier
Partagez sur :

HANDBALL - Montpellier remporte son premier match de Ligue des champions face à Salonique (46-20).

Pour son entrée en lice en Ligue des champions, Montpellier a infligé une sévère défaite aux néophytes grecs du PAOK Salonique (46-20). Porté par les 21 buts du trio Guigou-Kavticnik-Karabatic les Montpelliérains prennent la tête du groupe A devant Valladolid.Un baptême des plus douloureux. Qualifiés pour la première fois de leur histoire en Ligue des Champions, les Grecs du PAOK Salonique ont souffert pour leur arrivée sur la grande scène européenne. Car en face Montpellier n'était pas là pour amuser la galerie, mais bien pour continuer une marche en avant qui les a vu écrabouiller ses quatre premiers adversaires en championnat. Pour ses débuts continentaux, les Héraultais avaient ainsi décidé d'enfiler le costume de maître d'école.Histoire de calmer les élèves dissipés, les Montpelliérains débutent donc par une défense étouffante, couplés à des montées de balle supersoniques signées Michaël Guigou, qui signe cinq buts de rang en...cinq minutes (5-0, 5e). Le calme installée, les coéquipiers de Nikola Karabatic (6 buts au final) passe donc à la maîtrise de l'attaque placée. Dirigée par le meilleur joueur du monde, la démonstration débute avec des pivots, Tej et Juricek, opportunistes, un Karabatic facile et des arrières, Kavticnik et Hmam, au diapason (25-9, 30e).Stojonovic impeccable dans ses butsAu retour des vestiaires, Patrice Canayer confirme que son équipe n'est pas là pour travailler à mi-temps, et compte bien finir le job avec la manière. Ainsi, Guigou (8 buts) recommence son festival à l'aile gauche, bien accompagné par un Kavticnik parfaitement intégré à son nouveau collectif avec sept réalisations (36-13, 46e). C'est toutefois le moment choisi par les Grecs pour tenter de mettre en application les exercices proposés par leurs hôtes.Après avoir concédé un 6-2, Stojinovic, impeccable dans ses buts durant toute la rencontre, décide de fermer la boutique et ainsi mettre en orbite un Accambray enfin adroit. Si le dernier kung-fu est manqué par Sobol, en difficulté aux tirs, la leçon se conclut donc sur un sévère écart de 26 buts qui propulse les Montpelliérains largement en tête de son groupe A avant un déplacement dans leur corde face à Constanza. Les Roumains ont déjà préparé leurs cahiers.