La Lazio plombe l'Inter

  • A
  • A
La Lazio plombe l'Inter
Partagez sur :

Le champion d'Italie n'est plus que l'ombre de lui-même. Vendredi, en ouverture de la 15e levée de Serie A, l'Inter s'est laissé surprendre par la Lazio, à Rome, là où le club lombard n'avait plus perdu depuis décembre 2003. Vainqueurs 3-1, les Laziale restent ainsi à trois longueurs de l'AC Milan, bourreau facile de Brescia samedi soir (3-0).

Le champion d'Italie n'est plus que l'ombre de lui-même. Vendredi, en ouverture de la 15e levée de Serie A, l'Inter s'est laissé surprendre par la Lazio, à Rome, là où le club lombard n'avait plus perdu depuis décembre 2003. Vainqueurs 3-1, les Laziale restent ainsi à trois longueurs de l'AC Milan, bourreau facile de Brescia samedi soir (3-0). Défait par l'AS Roma et l'AC Milan, tenu en échec par la Juve, l'Inter version Benitez ne parvient pas à honorer ses grands rendez-vous cette saison. L'ancien stratège espagnol de Liverpool comptait pourtant bien respecter la tradition à l'heure d'envoyer ses troupes à Rome, pour y défier la Lazio: "Je veux battre la Lazio. La dernière fois que nous avions perdu contre eux à l'Olimpico, c'était le 21 décembre 2003." Une éternité qui a pris fin ce vendredi soir. Alors qu'ils restaient sur 17 matches sans le moindre succès face aux Nerazzurri, les Laziale ont vaincu le signe indien, en cette ouverture de la 15e levée de Serie A. Une vraie bouffée d'air pour des Romains qui, comme leurs hôtes du soir, avaient tendance à marquer le pas ces dernières semaines, avec seulement cinq unités amassées en l'espace de cinq journées. Les voici de nouveau dans le bon rythme, solides dauphins d'un AC Milan qui samedi n'a fait qu'une bouchée de Brescia (3-0), grâce à ses recrues estivales Boateng, Robinho et Ibrahimovic. Entre les deux meilleures défenses du pays ce vendredi, le round d'observation a certes duré un temps, mais les Biancocelesti n'ont finalement pas tardé à prendre les débats à leur compte devant leur public, plutôt gâté cette saison. Avant même la demi-heure de jeu, les locaux ont ainsi profité d'un cafouillage dans la surface intériste pour ouvrir la marque (1-0, 26e). Un ascendant logique pris face à des Lombards encore très diminués à cette occasion, privés de Julio Cesar, Samuel, Maicon, Chivu, Coutinho, Mancini, Milito ou encore Suazo, sans oublier la suspension d'Eto'o. La Lazio n'a pas eu ainsi à forcer son talent pour faire le break en seconde période, grâce à son tandem sud-américain Hernanes-Zarate (2-0, 52e). Après l'Argentin, le Brésilien y sera lui-même allé de sa réalisation, en toute fin de match et sur coup franc (3-1, 89e), confirmant alors une victoire à peine remise en question par la réduction du score signé Pandev (2-1, 74e). Ainsi dominé pour la troisième fois en quatre journées, l'Inter tombe au sixième rang et pourrait bien glisser davantage d'ici à la fin du week-end. Le champion est bel et bien aux abois.