La Juve revient de loin

  • A
  • A
La Juve revient de loin
Partagez sur :

Menée à la pause, la Juventus Turin a obtenu le point du match nul à Naples (3-3) ce mardi en match en retard de la 11e journée de Serie A. Si la Vieille Dame a conservé son invincibilité et sa place de leader, la formation de Walter Mazzarri a manqué l'occasion de se rapprocher du podium.

Menée à la pause, la Juventus Turin a obtenu le point du match nul à Naples (3-3) ce mardi en match en retard de la 11e journée de Serie A. Si la Vieille Dame a conservé son invincibilité et sa place de leader, la formation de Walter Mazzarri a manqué l'occasion de se rapprocher du podium. Parfois brillant en Ligue des champions mais souvent décevant en Serie A, Naples avait l'occasion de se rassurer et d'offrir à son public de San Paolo une victoire de prestige face à la Juventus Turin, mardi soir en match en retard de la 11e journée de Serie A. Les deux équipes se sont finalement séparées sur un match nul à rebondissements (3-3), un résultat qui permet aux Turinois de rester invaincus en tête du classement, alors que les Napolitains remontent eux à la sixième place, mais peuvent avoir des regrets au vu du scenario de cette rencontre. Diminués par l'absence de son buteur Edison Cavani, touché à la cheville, ils réalisent pourtant un début de match timide. C'est même la Juve, par l'intermédiaire de Vucinic (7e), qui lance les hostilités et démarre de la meilleure des manières ce choc au sommet. Mais après une mise en route délicate, Naples reprend rapidement la main sur la partie. A la 14e minute, une faute d'Andrea Pirlo sur Juan Camilo Zuniga offre un penalty, transformé par Marek Hamsik, avant que l'arbitre de la rencontre, M. Tagliavento, se décide à le faire retirer. Sur sa deuxième tentative, l'attaquant slovaque envoie le ballon dans les tribunes. On croit alors Naples maudit. C'est sous-estimer la formation de Walter Mazzarri. Huit minutes après ce coup du sort, sur un coup franc de Lavezzi et une déviation dans la surface, Marek Hamsik, pourtant hors-jeu au début de l'action, profite d'une erreur de marquage de l'arrière-garde turinoise pour ouvrir le score de la tête au second poteau (1-0, 22e). Le retour de la Juve La confiance change clairement de camp et Naples fait douter les coéquipiers de Gianluigi Buffon. Imperméable jusque-là, la défense turinoise fait preuve d'une fébrilité qu'on ne lui connait pas cette saison. Après un cafouillage à l'entrée de la surface de réparation, Goran Pandev en profite et inscrit du droit le deuxième but de son équipe (2-0, 40e), son tout premier de la saison. Bien muselé par son adversaire, le leader turinois semble aussi impuissant offensivement que fébrile en défense. Dès la reprise, les Turinois repartent rapidement sur de meilleures bases. En profitant d'un mauvais alignement de la défense adverse, Alessandro Matri s'offre son sixième but de la saison et permet à son équipe d'y croire de nouveau (2-1, 48e). Mais sur un centre côté droit de Christian Maggio, Pandev réussit un doublé (3-1, 68e) et le break pour Naples semble inéluctable pour la Juve. On croit la partie définitivement terminée et le premier revers turinois entériné. Mais la Vieille Dame n'est pas leader par hasard. D'abord avec le but de Marcelo Estigarribia (3-2, 72e) puis avec l'égalisation de Simone Pepe (3-3, 79e) sur un raid solitaire, les hommes d'Antonio Conte trouvent finalement les qualités nécessaires pour revenir dans un match qui semblait mal engagé après les 45 premières minutes. Un retour qui prouve que la Vieille Dame a un mental assez solide pour aller loin cette saison. Jusqu'au titre ?