La Juve repasse la troisième

  • A
  • A
La Juve repasse la troisième
Partagez sur :

Après deux matches nuls consécutifs, la Juventus Turin a retrouvé le chemin de la victoire ce mardi soir lors du match avancé de la 9e journée de Serie A face à la Fiorentina (2-1). La Vieille Dame, convaincante dans le jeu et dominatrice durant la majeure partie du match, conserve ainsi son invincibilité et reprend le fauteuil de leader dans l'attente du déplacement de l'Udinese à Naples mercredi.

Après deux matches nuls consécutifs, la Juventus Turin a retrouvé le chemin de la victoire ce mardi soir lors du match avancé de la 9e journée de Serie A face à la Fiorentina (2-1). La Vieille Dame, convaincante dans le jeu et dominatrice durant la majeure partie du match, conserve ainsi son invincibilité et reprend le fauteuil de leader dans l'attente du déplacement de l'Udinese à Naples mercredi. La leçon du Genoa a été retenue. Reprise sur le fil samedi avec une égalisation à la 85e minute, la Juve a préservé son invincibilité et renoué avec la victoire ce mardi lors de l'accueil de la Fiorentina en match avancé de la 9e journée. Et la Vieille Dame n'a pas traîné, rentrant bien dans son match en mettant la pression d'entrée face à des Florentins encore décevants. Boruc est d'ailleurs mis à contribution à deux reprises durant les dix premières minutes. Le gardien de la Viola finit par craquer avant même la fin du premier quart d'heure. Suite à un déboulé de Lichsteiner, la Juve obtient le corner, frappé par Pirlo. Boruc s'interpose sur la frappe de Vidal à l'entrée de la surface mais ne peut que repousser sur Bonucci qui le trompe à bout portant (1-0, 13e). Ultra dominatrice, la Juventus parait évoluer à cent à l'heure face à un collectif florentin ne tenant pas le ballon à l'image du Franco-Marocain Kharja invisible au sein d'une équipe peinant à franchir le rond central et jouant au ralenti. La suite de la première période est dès lors à sens unique, la Juventus se procurant de nombreuses occasions franches à l'image de Vucinic juste avant la pause. Le Monténégrin combine avec Pepe, réussit son une deux et se retrouve face à Boruc légèrement sur la gauche. Mais son pointu est trop croisé et passe devant le but de la Viola (43e). Les Turinois rentrent dans leurs vestiaires flambant neufs du Juventus Stadium avec une douzaine de tirs au compteur mais un mince avantage d'un but quand ils auraient largement pu plier l'affaire dès la première demie-heure. Gilardino change un temps la donne Siniša Mihajlovic ne laisse pas l'occasion de transformer son dispositif. Gilardino fait son apparition. Pour un effet immédiat... Storari se déplie bien d'entrée pour détourner une tête de Jovetic (46e). Puis l'ancien buteur du Milan, parti à la limite du hors-jeu remet sur Vargas. Le Péruvien sert Jovetic à l'entrée de la surface, légèrement sur la droite. L'homme en forme de la Viola place une superbe frappe enroulée du pied droit qui ne laisse aucune chance à Storari (1-1, 57e), signant son cinquième but en championnat. Un véritable coup de froid pour la Juve, surpris par le retour plus convaincant d'une Fiorentina réduite au rang de faire valoir lors de la première période. Laissant passer l'orage, la Vieille Dame ne s'affole pas et reprend la possession du ballon en faisant reculer son bloc. Bien posé sur ses bases arrières, la Juve peut lancer des banderilles sur les ailes. C'est pourtant dans l'axe que vient la solution avec le soliste Pepe. Le milieu offensif, en déséquilibre face à cinq joueurs de la Viola présents devant leur surface, parvient à transmettre à Matri. Avec de la réussite, le ballon étant contré, le buteur de la Juve récupère et trompe Boruc de l'intérieur du pied gauche pour inscrire son 4e but de la saison (2-1, 64e). Matri et Pepe ont l'occasion de faire le break en fin de match sans succès avant qu'Antonio Conte ne verrouille son dispositif face à une Fio de toute façon incapable de revenir malgré un dernier effort de Gilardino dans la surface (91e). La Juve reprend les commandes et met la pression sur l'Udinese en déplacement mercredi au bouillant San Paolo de Naples. Les Turinois surtout se sont rassurés. Important alors que le calendrier réserve aux Bianconeri un déplacement à Giusseppe Meazza face à l'Inter puis deux déplacements à Naples et à Rome pour y défier la Lazio. De sacrés tests pour une Juve convaincante en ce début de saison mais qui devra confirmer face aux gros. Comme elle l'a fait contre l'AC Milan lors de la 6e journée (2-0)...