La Juve broie du noir

  • A
  • A
La Juve broie du noir
Partagez sur :

La Juventus Turin a perdu jeudi une bonne occasion de revenir sur la Lazio Rome, tenue en échec par le Genoa (0-0). Réduits à dix après un quart d'heure, les Bianconeri ont été piégés à domicile par Parme (1-4), lors de la 18e journée de Serie A. Avec pour couronner le tout un doublé de Giovinco, indésirable à la Juve l'été dernier. Vainqueur à Cagliari (1-0), l'AC Milan s'envole en tête du classement.

La Juventus Turin a perdu jeudi une bonne occasion de revenir sur la Lazio Rome, tenue en échec par le Genoa (0-0). Réduits à dix après un quart d'heure, les Bianconeri ont été piégés à domicile par Parme (1-4), lors de la 18e journée de Serie A. Avec pour couronner le tout un doublé de Giovinco, indésirable à la Juve l'été dernier. Vainqueur à Cagliari (1-0), l'AC Milan s'envole en tête du classement. Sebastian Giovinco a la rancune tenace. Parti de la Juventus l'été dernier en mauvais termes avec ses dirigeants, qui ne lui avaient pas suffisamment laissé sa chance selon lui, le milieu de poche (1,64 m) s'est fait un plaisir de croiser à nouveau la route de son ancien club. Recruté à l'intersaison par Parme, qui a flairé le bon coup, l'international italien a inscrit un doublé sur la pelouse des Bianconeri, ce jeudi midi, en match avancé de la 18e journée de Serie A. Deux buts qui ont mis les Gialloblu sur orbite (4-1). Une mauvaise opération pour les joueurs de Luigi Del Neri, qui restaient sur un nul face au Chevio Vérone (1-1), car la Lazio Rome, même tenue en échec sur la pelouse du Genoa (0-0), compte désormais trois points d'avance sur eux dans la course au podium. Mais les Piémontais n'ont, face à Parme, rien pu faire pour dribbler un sort qui s'est acharné contre eux. Il faut dire aussi que Felipe Melo, en s'inspirant du boucher Nigel De Jong, n'a pas aidé ses partenaires en récoltant un rouge après un quart d'heure de jeu (17e). Réduits à dix, et privés de Fabio Quagliarella après seulement quatre minutes, les Turinois ont donc fait ce qu'ils ont pu. Avec Alessandro Del Piero titulaire, mais sorti très énervé à la demi-heure pour faire entrer un homme de couloir plus percutant, ils ont cru au miracle quand Amauri a ouvert le score (23e). Un but refusé... Mais Sebastian Giovinco, juste avant et après la pause, leur a coupé les jambes en venant tromper par deux fois Marco Storari (41e, 48e). Si Simone Pepe n'avait pas touché le poteau (59e), la Juve aurait peut-être pu revenir étant donné que, quelques secondes plus tard, Nicola Legrottaglie a réduit l'écart (60e). Mais Hernan Crespo, dans la foulée (62e), puis Raffaele Palladino (90e+2), lui aussi ancien joueur bianconero, sont venus rosser la Vieille Dame. La bone opération est pour l'AC Milan, qui s'est contenté du minimum à Cagliari (1-0). C'est à cinq minutes de la fin du temps réglementaire que les Rossoneri, désormais leaders avec six points d'avance sur une équipe de Naples qui rend visite à l'Inter Milan dans la soirée, ont fait la différence. Antonio Cassano, qui disputait là son premier match officiel sous les couleurs lombardes, a trouvé le jeune Rodney Strasser (20 ans), qui n'avait que trois matches de Serie A dans les pattes, pour le but de la victoire (85e). La pression est donc clairement sur le Napoli, qui passe un test à Giuseppe-Meazza. A noter que l'AS Roma, grâce à des doublés de Marco Borriello (5e, 47e) et Mirko Vucinic (86e, 90e), a fait plier Catane (4-2).