La Juve braque la Lazio

  • A
  • A
La Juve braque la Lazio
Partagez sur :

Copieusement dominés par leurs hôtes, les Turinois ont ramené lundi soir une victoire heureuse du stade olympique de Rome, en s'imposant face à la Lazio, 1-0, grâce à Pepe en fin de rencontre. A l'issue de la 35e journée de Serie A, les Bianconeri reviennent à quatre points de leurs adversaires du soir, 4e, et peuvent continuer à rêver à la Ligue Europa, voire la Ligue des champions.

Copieusement dominés par leurs hôtes, les Turinois ont ramené lundi soir une victoire heureuse du stade olympique de Rome, en s'imposant face à la Lazio, 1-0, grâce à Pepe en fin de rencontre. A l'issue de la 35e journée de Serie A, les Bianconeri reviennent à quatre points de leurs adversaires du soir, 4e, et peuvent continuer à rêver à la Ligue Europa, voire la Ligue des champions. La Juventus en Ligue des champions ? Trop osée il y a encore quelques jours, cette question est revenue quelque crédible sur le tapis lundi soir après la victoire de la formation de Del Neri en terre romaine face à la Lazio (0-1). Un but de Pepe dans les dernières minutes et voilà comment les Bianconeri se retrouvent au classement à quatre longueurs d'une quatrième place occupée par leurs victimes du jour. A trois matches de la fin du championnat, pourquoi les coéquipiers de Del Piero ne croiraient-ils pas en leur bonne étoile ? Surtout s'ils bénéficient de la même réussite que celle qui leur a permis de signer un beau petit hold-up au stade olympique. Il n'y a qu'une seule équipe sur la pelouse en première période. La Lazio monopolise généreusement le ballon devant une Vieille Dame qui se contente de subir et de défendre du mieux possible. Si la première occasion nette, un coup de tête de Brocchi, n'intervient qu'aux environs de la demi-heure (27e), la domination des hommes de Reja est écrasante. Et Buffon d'empêcher l'ouverture du score en remportant son duel devant Floccari (38e). Ledesma voit rouge Le premier acte s'achève toutefois sur une grosse alerte côté romain. Une passe piquée de Del Piero est déviée par Lichtsteiner, ce qui remet en jeu Matri. Seul devant Muslera, il bute sur le gardien de la Lazio, comme son homologue, décisif. Dès le retour des vestiaires, l'attaquant turinois est tout près de devancer Muslera sur un centre de Grosso, un signe que les Bianconeri ont changé de rythme, adoptant enfin le rôle d'acteurs. La seconde période est plus équilibrée, le début en témoigne par ces occasions signées Zarate (48e), Del Piero (49e), de Brocchi, d'une demi-volée surpuissante de peu au dessus (53e), au contraire du tir, bien trop mou, de Felipe Melo (55e). Le public du stade olympique crie en suite au scandale quand l'arbitre n'accorde pas un penalty à ses favoris pour une faute sur Floccari, loin d'être évidente sur les ralentis (66e). Buffon oppose deux poings fermes à un tir violent d'Hernanes (69e), avant que Zarate ne manque de peu le ballon sur un centre plongeant de Matuzalem (70e). Cette dynamique va être perturbée par l'expulsion logique de Ledesma, pour un second carton jaune après avoir taclé Felipe Melo alors en pleine contre attaque (80e). Pepe ajoutera un nouveau coup sur la tête des Romains, définitif celui-là, en croisant son tir de la 87e minute, bien aidé par la déviation de Scaloni entré un peu plus tôt (0-1).Ils sont désormais quatre : Lazio, Udinese, Roma et Juve à se tenir en autant de points. Si le Scudetto tend les bras à l'AC Milan, il restera au moins du suspense pour ce strapontin de la Ligue des champions.