La Juve a été patiente

  • A
  • A
La Juve a été patiente
Partagez sur :

Privés de Pirlo, les Bianconeri ont longtemps buté sur Cesena, dimanche à domicile, à l'occasion de la 14e journée de Serie A. La Juventus est finalement venue à bout du 19e du classement grâce à Marchisio et Vidal. Toujours invaincus cette saison en championnat, les hommes de Conte reprennent ainsi la tête du classement, avec deux points d'avance sur l'AC Milan.

Privés de Pirlo, les Bianconeri ont longtemps buté sur Cesena, dimanche à domicile, à l'occasion de la 14e journée de Serie A. La Juventus est finalement venue à bout du 19e du classement grâce à Marchisio et Vidal. Toujours invaincus cette saison en championnat, les hommes de Conte reprennent ainsi la tête du classement, avec deux points d'avance sur l'AC Milan. L'exploit était proche. Cesena, 19e du classement, a bien failli mettre en échec la Juventus, dernière équipe des cinq grands championnats européens (avec Manchester City) encore invaincue, à l'occasion de la 14e journée de Serie A. Les coéquipiers de Mutu, un ancien de la maison piémontaise, ont longtemps contrarié un adversaire archi-dominateur qui a finalement fait la différence à 20 minutes de la fin par Marchisio, puis Vidal. Ce dernier devait notamment pallier l'absence du régulateur de jeu, Pirlo, recrue ô combien présence des Bianconeri l'été dernier. Le milieu de terrain turinois a donc ouvert la voie à ses camarades, trouvé par Pepe à l'entrée du rectangle avant un enchaînement rapide contrôle et frappe croisée du gauche (1-0, 72e). Ce but venait récompenser une domination écrasante des hommes de Conte, comme celle que les joueurs du Barça ont l'habitude d'imprimer à leurs victimes. Rodriguez impuissant Au milieu d'un match à sens unique, Cesena a tout de même donné des frayeurs au public turinois et l'occasion à Buffon de briller à nouveau : devant Malonga (56e) et Martinho (65e). Son homologue, l'inoxydable gardien Antonioli (42 ans), a lui aussi montré de très beaux restes, face notamment à Vucinic (45e, 52e), quand la tête de Pepe ratait le cadre, sur un débordement de Chiellini (53e). Antonioli se distinguera ensuite, hélas pour lui et son équipe, en percutant Giaccherini. L'arbitre n'hésitera pas. Carton rouge et penalty. La Juventus Turin double alors la mise par Vidal devant un Rodriguez improvisé en gardien de but, les trois changements de Cesena ayant été effectués (2-0, 84e). Ce huitième succès permet à la Vieille Dame de s'asseoir à nouveau sur le trône italien. C'est dans cette position de leader que Conte et ses joueurs marcheront sur Rome, pour y défier la bande de Totti pour une des affiches de la prochaine journée.