La guerre annoncée des droits TV

  • A
  • A
La guerre annoncée des droits TV
Partagez sur :

C'est le 15 mai au plus tard que la Ligue de football professionnel (LFP) lancera son appel d'offres pour le renouvellement des droits de télévision des matches de Ligue 1 et Ligue 2 couvrant la période 2012-2016, a annoncé vendredi son président, Frédéric Thiriez. Avec le départ d'Orange, les négociations s'annoncent particulièrement serrées entre la Ligue et Canal+.

C'est le 15 mai au plus tard que la Ligue de football professionnel (LFP) lancera son appel d'offres pour le renouvellement des droits de télévision des matches de Ligue 1 et Ligue 2 couvrant la période 2012-2016, a annoncé vendredi son président, Frédéric Thiriez. Avec le départ d'Orange, les négociations s'annoncent particulièrement serrées entre la Ligue et Canal+. Le football français jouera vraisemblablement une partie de son avenir au printemps prochain. La Ligue de football professionnel (LFP) a en effet annoncé ce vendredi par le biais de son président qu'elle allait lancer au plus tard le 15 mai son appel d'offres pour le renouvellement des droits de télévision des matches de Ligue 1 et de Ligue 2. "Nos clubs ont besoin d'une meilleure visibilité économique à moyen terme", a déclaré Frédéric Thiriez avant d'ajouter: "Tous ont convenu qu'il fallait faire vite, ce qui nous amène à faire cet appel à candidatures le 30 avril, ou au plus tard le 15 mai". Une annonce qui devrait satisfaire les présidents de club et notamment le patron de l'OL, Jean-Michel Aulas, qui avait indiqué le mois dernier dans les colonnes de La Tribune souhaiter que le processus soit rapidement lancé: "J'ai compris que Canal+, qui n'a aujourd'hui qu'un seul match et le pay-per-view, souhaitait avoir une meilleure exposition pour ses abonnés. Si l'on veut avoir des discussions consensuelles avec les opérateurs, il faut lancer l'appel d'offres plus tôt". CFoot pour contrer Canal+ Mais les négociations s'annoncent particulièrement tendues pour la LFP, qui, si elle a touché 668 millions d'euros par an entre 2008 et 2012, soit en moyenne 57% du budget des clubs, pourrait être contrainte de voir ses ambitions réduites à la baisse. L'annonce du départ d'Orange représente en effet un manque à gagner de 203 millions d'euros pour la Ligue, qui se retrouve avec Canal+ comme seul interlocuteur. Et la chaîne cryptée, qui tente déjà de négocier les droits télévisuels du rugby à la baisse, pourrait se montrer moins généreuse que les années précédentes. Pas question toutefois pour Frédéric Thiriez, pour qui la L1 vaut "plus que ce qu'elle vaut aujourd'hui", de voir les revenus de la LFP baisser. "Tout le monde parle du déclin du football mais c'est faux ! Pour TF1 et M6, ce sont les plus fortes audiences. Sur la TNT, ce sont les meilleures audiences et sur la télé à péage, c'est le principal moteur de l'abonnement. On va améliorer l'exposition des clubs, le produit sera amélioré. On a des raisons d'être sûrs de nous. L'audience du dimanche soir est stable, le magazine (Canal Football Club), c'est plus 20%", avait-il déclaré en février dernier. Consciente de sa fragilité, en raison de la situation de quasi-monopole de Canal+, la Ligue a lancé en février dernier sa propre chaîne, CFoot, qui a obtenu en décembre dernier de la part du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) une fréquence sur la TNT payante, à qui elle pourrait attribuer certains lots de l'appel d'offres en cas de proposition insuffisante de la part de son partenaire historique.